Le déclin de la Tunisie

Le déclin de la Tunisie est matérialisé aujourd’hui par leur nouveau président élu Kais Saied.

Entre la Tunisie de Bourguiba et celle de maintenant, il y a un retour en arrière impressionnant.

Le printemps arabe

Le printemps arabe que les tunisiens ont inventé aurait du s’appeler l’hiver arabe.

Le vrai printemps arabe de la Tunisie a commencé le 13 aout 1956 quand le Président Bourguiba libérait les femmes

La promulgation par Habib Bourguiba du code du statut personnel (CSP), le 13 août 1956,  fut un geste d’une audace politique inouïe. Le texte, qui porte la marque de son époque, n’abolit pas le privilège de masculinité, mais il le tempère considérablement. Il met fin au pouvoir despotique des pères et des maris, et transforme la femme tunisienne en sujet de droit, alors qu’elle était jusque-là une chose soumise : son consentement est exigé avant le mariage, dont l’âge légal est relevé à 20 ans, la répudiation est proscrite, et la loi institue le divorce judiciaire (et la pension alimentaire, obligatoire si la femme obtient la garde des enfants).

Le port du voile était interdit, et sous certaines conditions les femmes tunisiennes pouvaient hériter comme les hommes.

Depuis le pseudo printemps tunisien, les femmes sont maintenant toutes voilées et le nouveau président veut revenir a une loi sur l’héritage masculin.

[su_youtube_advanced url= »https://youtu.be/-HvSKsMjvQo » rel= »no » theme= »light »]

Les lois sur l’héritage favorable aux femmes voit être abrogée.

La Tunisie qui n’a comme principale richesse, le tourisme, est entrain de voir ses hôtels fermer les uns après les autres, car les étrangers viennent de moins en moins.

La Tunisie et « l’entité sioniste »

Le nouveau président se veut en guerre contre Israel

Normalisation avec qui? Le mot normalisation est faux. C’est une traîtrise. Celui qui fait avec l’entité sioniste doit être jugé pour haute trahison (…) Nous sommes en situation de guerre”, estimait-il avant de préciser que “nous faisons avec les Juifs mais nous ne faisons pas avec le gouvernement israélien

Toujours l’hiver arabe tunisien, par le recul de l’évolution de la Tunisie voulue par le président Bourguiba qui avait le 3 mars 1965 à Jéricho ou il reconnaissait l’état d’Israël et demandait aux palestiniens d’accepter le partage.

[su_youtube_advanced url= »https://youtu.be/mjzGsbbKOA0″ rel= »no » theme= »light »]

La Tunisie, comme tout le monde arabe régresse, comme l’islam qui retourne en arrière et veut entrainer l’Europe dans son déclin

Téléchargez l’application “sarfatit” sur votre téléphone

Cliquez sur l’icône correspondant à votre téléphone

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.