Statu quo kézako

Statu quo kézako

Le statu quo, c’est quoi exactement?

Après la guerre des 6 jours en 1967, les israéliens ont  repris toute la ville de Jérusalem, dont la partie est était aux mains de la Jordanie.

Ce statu Quo concerne l’accès à l’esplanade des mosquées, ou Mont du Temple « Har Habayit« ,  et l’interdiction pour les juifs d’y prier.

Le Grand rabbinat d’Israël a interdit l’accès au mont du Temple à toute personne se réclamant du judaïsme, de peur qu’il ne foule par ignorance le Saint des Saints.

Le Général Moshe Dayan,, vainqueur de la guerre des 6 jours, a créé ce statu quo qui a été confirmé dans le traité de paix israélo-jordanien de 1994.

L’administration du lieu a été confiée au Waqf, une fondation religieuse sous juridiction jordanienne.

Que représente le Mont du Temple.

Les Juifs avaient conquis ce pays depuis 1213 avant notre ère, pour devenir le royaume d’Israel .

Le Mont du Temple est situé sur une colline de forme trapézoïdale qui mesure 470m à l’Est, 280m au Nord et 488m à l’Ouest, à une altitude de 740m.

Selon la Bible, le roi David achète cette terre pour y construire un autel permanent (II Samuel 24:24).

Le roi Salomon y construisit le Premier Temple en 950 avant notre ère, celui-ci fut détruit  en -586, date du premier exil vers Babylone.

En -516, le juifs commencèrent la construction du deuxième Temple,  qui a été terminé en -417 sous l’autorité de Darius.

Il fut restauré et agrandi et atteint son apogée sous Hérode 1er le Grand en -20 avant notre ère.

Le Second Temple devient le centre culturel et spirituel du judaïsme et le lieu des sacrifices rituels, les korbanot, jusqu’à sa destruction en l’an 70 par les Romains.

Le mur de soutennement de l’esplanade des mosquées, ou mont du Temple, qui est le Kotel, ou mur de l’ouest, est le seul vestige visible du Second Temple.

Le mont du Temple (interdit aux juifs) dont le mur de soutient, mur de l’ouest, encore visible est le seul et unique lieu saint du Judaisme.

C’est aussi, selon des juifs religieux, le site du Troisième Temple de Jérusalem qui sera construit lors de la venue du Messie (Machiah).

L’esplanade à travers les siècles.

Après la conquète de Titus en 70, l’endroit est à l’abandon et en 135 les romains édifient un temple au dieu paien « Jupiter Capitolin »

Devenus chrétiens sous l’Empereur Constantin 1er en 330,le site fut complètement abandonné.

Il fut transpormé en « dépotoir » (décharge publique) pour prouver la supériorité du christianisme et pour marquer le triomphe du christianisme sur l’ancienne religion.

Les musulmans ont conquis Jérusalem en 637. En voyant cette esplanade souillée, ils decident de construire des édifices religieux.

Le dome du Rocher est terminé en 691 sous le règne d’Abd al-Malik.

La mosquée Al Aqsa a commencé a être construite en 680.

Elle fut détruite par plusieurs tremblements de Terre, en 754, reconstruite en 780, elle fut redétruite par un autre tremblement de terre en 1033, puis reconstruite à nouveau.

Cette mosquée est considéré comme le troisième lieu saint de l’Islam car Mahomet se serait rendu en 632 à la Mosque Al Aqsa (mosquée loinaine) pour etteindre le 7ème ciel.

Le problème est que cette mosquée a été construite 50 ans après sa mort et ne pouvait pas être la mosquée Al Aqsa du Coran.

Le prétexte est trouvé pour s’approprier  ce lieu,  comme le Christianisme l’avait fait.

Cette revendication n’est mise en valeur qu’à partir de 1967, quand Israel a récupéré la totalité de la ville de Jérusalem.

L’instauration du Statu quo sur l’esplanade, interdit aux juifs d’y prier et règlemente les visites.

Le statu quo aujourd’hui.

Le statu quo est la position israélo-palestinienne du conflit.

Les palestiniens se plaisent dans cette position d’éternels opprimés financés par la bien pensance antisémite.

Les israéliens préfèrent maitriser ces territoires de peurs de les voir transformés en annexe de la Bande de Gaza, soit un nid de terroristes.

Les palestiniens, spécialistes de la manipulation des esprits faibles se sont plaint à l’ONU que le statu quo avait été rompu car un « Ministre extrémiste » y avait posé les pieds.

Ce Ministre , Itamar Ben Gvir, a suivi scrupuleusement le statu quo en vigueur.

La dernière résolution du Machin votée par les pays arabes dont la France, voulait a nouveau condamner Israel pour avoir laissé un ministre  « salir » ce prétendu 3eme lieu saint de l’Islam.

 Israel  restera-t-il toujours le « Bouc émissaire » de la propagande palestinienne et arabe?

Marc-Elie-Gozlan

Trouvez une réponse à toutes vos questions pour la réussite de votre Alyah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.