Mon grand-père Elie Gozlan

Je voudrais rendre hommage a mon grand-père Élie, que je n’ai malheureusement pas connu et qui est a l’origine de ma présence en Israel et du sionisme génétique.

Transmis par mon père et que moi j’ai transmis à mes enfants.

Mes deux garçons vivent et surtout travaillent encore en France. Et heureusement ma fille Émilie a fait son Alyah avec moi.

Mariée depuis peu et maintenant une nouvelle génération une petite Sabra, dénommée Lola, pour finir la boucle.

Future musicienne, car mon gendre donc son père, Jordan, est un excellent musicien en fera une violoniste comme son illustre aïeul.

Mon grand-père Elie Gozlan

Il est né à Tunis en 1877. Il ne me reste de lui qu’une carte d’identité datant du 16 juillet 1942. Il avait 65 ans, mon age aujourd’hui.

Ses caractéristiques physiques étaient Taille moyenne, cheveux gris, front haut,nez fort, bouche moyenne.

Il habitait 9 rue El Mrecharek à Tunis. Si quelqu’un connait cette rue ou sa nouvelle dénomination veuillez me la transmettre.

Mon grand-père Elie Gozlan

Qui était-il dans la vie? Je me souviens de 2 versions,

Celle de ma grand-mère, qui avait divorcé après seulement quelques années de mariage. Elle me disait qu’il était bohème et jouait de la musique toute la journée au lieu de travailler.

Il était en effet premier violon dans l’orchestre symphonique de Tunis. Je présume que ça devait impliquer un certain nombre d’heures d’entrainement journalier.

Mais je pense que ma grand-mère était plus intéressée par l’aspect financier que par l’aspect artistique de l’homme.

Celle de mon père, qui lui vivait avec son père et qui me parlait de lui avec ses souvenirs d’enfants.

Il me parlait très peu de ses talents de musicien. Il me parlait surtout de ses talents de conteur.

Un visionnaire avant l’heure

Mon père devait avoir 8 ou 10 ans , donc entre 1931 et 1933 environ. bien avant la dernière guerre de 39-45 et la Shoah et surtout bien avant la création de notre état en 1948.

Mon grand-père racontait à mon père comment allait être le futur État D’Israël.

Comment les Juifs allaient retrouver bientôt leur pays et qu’ils allaient y être heureux.

Des parents qui m’ont parlé de lui, j’ai retenu les mots artistes, rêveur, utopiste, et surtout sioniste avant l’heure.

Des gènes qu’il a transmis a tous ses descendants qui ont tous vécu en Israel et que j’ai aussi hérité

Merci Papi Élie

Ton petit-fils Marc Élie

Une dédicace à mon père Papi Charly, Israélien, qui m’a transmis ce gène.

Et je suis a mon tour papi Coco, Israélien, celui qui a continué à transmettre ce merveilleux gène.

Et enfin maman Emily israélienne, qui a enfin planté une graine de sabra, notre petite Lola née israélienne.