La sortie d’Égypte ou la liberté retrouvée

La sortie d’Égypte ou la liberté retrouvée suivi de l’implantation des Juifs sur la Terre Promise, Eretz Israel.

Ce n’a pas été une chose simple ni facile à réaliser.

Après des centaines d’années de servitude en terre étrangère, les hébreux ont pu quitter l’Égypte libre.

La  liberté n’est pas une valeur facile à porter, hier comme aujourd’hui.

La liberté retrouvée des colonies africaines s’est toujours substitué à une dictature militaire.

Comme d’ailleurs les pays libérés comme l’Irak ou la Libye ou même l’Iran.

Les hébreux libérés, se sont trouvé sans autorités pendant que Moise s’était absenté pour recevoir la Thora.

Quelques jours ont suffi pour s’enchainer à un nouveau dieu, au veau d’or.

Ils ont dû errer 40 ans dans le désert pour mériter cette liberté.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

 

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Le mérite de la liberté

Je vais reprendre une devise que nous connaissons tous très bien “Liberté, Égalité, Fraternité”

C’est le vœu et le symbole de la république française.

La première mesure de liberté a été instauré par Napoléon pour les Juifs d’Europe.

Il commença par supprimer les Tribunaux du Saint-Office après la conquête de Venise et la libération de son ghetto.

Qui s’ensuivit de l’abolition de l’inquisition en 1797.

Il annulera l’inquisition dans tous les pays conquis, comme aussi à Madrid, autre pays catholique le 4 décembre 1808.

L’abolition de l’esclavage a été un peu plus long, surement justifié par les revenus financiers générés.

L’effort de guerre demandait beaucoup de ressources financières.

L’interdiction de la traite n’intervient qu’en 1815 et surtout en 1817 sous Louis XVIII.

L’esclavage est définitivement aboli à Paris, en conseil de Gouvernement, par le décret de Victor Schœlcher

Qui décide l’abolition de l’esclavage en France et dans ses colonies, le 27 avril 1848.

Sommes nous libres aujourd’hui

L’esclave physique n’existe pratiquement plus dans les pays occidentaux.

Mais l’homme est-il capable de vivre libre.

L’alcool, le tabac, la drogue, le café, le jeu ou même le sexe pour “l’ancienne génération”

Et les jeunes se sont trouvés d’autres contraintes comme le téléphone encore intergénérationnel

Et surtout les jeux vidéos ou les réseaux sociaux qui abrutissent ceux qui en abusent.

Même la religion, qui enferme certains dans des multitudes d’interdits non voulus par l’Éternel.

Mais que les hommes ont instauré pour enfermer leurs semblables, les rendre esclaves.

Encore une fois, seul le coronavirus nous a libérés de beaucoup de nos contraintes.

Saurons-nous en profiter, saurons-nous vivre libre….