Zéro pointé, dernier de la classe

Zéro pointé, dernier de la classe pour celui qui s’approprie le travail des autres.

Pour moi, comme pour beaucoup de personnes, les chiffres arabes , comme le zéro ont été inventés par les arabes.

Grossière erreur, fake news, mensonge devenu réalité, comme la Palestine aujourd’hui.

Avez-vous déjà vu une plaque d’immatriculation de voiture des pays arabes, ce ne sont  pas les chiffres que nous appelons à tort “arabes”.

Ce sont les vrais chiffres arabes.

Eux mêmes appellent nos chiffres, des chiffres indiens.

Qui a inventé le zéro

La première fois, le chiffre zéro a été utilisé par les Babyloniens, au deuxième millénaire avant notre ère.

Puis réinventé par les Mayas au 3ème siècle, et ensuite par les Indiens au 7ème siècle.

Le point commun entre ces 3 civilisations est un système de numérotation qui ne peut se passer d’un signe indiquant une absence.

Ce sont les mathématiciens indiens qui ont exploité le zéro, comme nombre, et comme opérateur.

Les indiens décrivaient le zéro par un point ou par un cercle.

Le système décimal indien à 10 chiffres allait faciliter les opérations arithmétiques de base, les additions, les soustractions, les multiplications, et les divisions.

L’age d’or du Monde Arabe

Du 8ème au 11ème siècle, le monde musulman a connu son âge d’or dans les principales sciences de l’époque,

Comme les Mathématiques, Médecines, Géographie, Astronomie.

les musulmans avaient conquis pour la première fois un empire qui s’étend de l’Atlantique à l’Himalaya.

Pour la première fois, deux grands zones de civilisations se côtoyaient. Le monde européen, judéo-chrétien et le monde oriental, riche des civilisations chinoise et indienne.

Les premiers califes, s’approprièrent immédiatement ces deux foyers de civilisations au profit de la nouvelle religion.

Ils s’entourèrent des plus brillants esprits arabes et non arabes, sélectionnés dans tous les domaines, au service de la promotion de l’Islam.

Par exemple, dans la médecine, en Espagne, étaient associés des grands savants musulmans comme Avicenne, ou Averroés, ou juif comme Maïmonide

La traduction des ouvrages grecs, latins, indiens, ou perse en arabes, a fait progresser la connaissance dans tous les domaines scientifiques.

La traduction des philosophes grecs, permit aux penseurs arabes de disposer de nouvelles bases de raisonnement.

A partir du 11ème siècle, la civilisation islamique s’est vu surpassée dans de nombreux domaines.

Les conservateurs, décrétèrent la fin de l’ère de réflexion et de l’interprétation du Coran.

L’historien Ibn Khaldûn 1332-1406, l’un des derniers grands penseurs de l’islam classique, se plaignait de cette tendance :

« Lorsque le vent de la civilisation eut cessé de souffler sur le Maghreb et al-Andalus, et que le dépérissement des connaissances scientifiques eut suivi celui de la civilisation, les sciences disparurent… On en trouve seulement quelques notions, chez de rares individus, qui doivent se dérober à la surveillance des docteurs de la foi orthodoxe. »

Renaissance de l’age d’or

Après des siècles d’obscurantisme, et depuis les accords de paix avec Israel, une partie de l’Islam sunnite, comme Dubaï, s’ouvre à l’occident.

Cet hiver, Dubaï a été la ville la plus touristique du Monde.

Les non-musulmans ont visités cet émirat, sans aucune contrainte de religion.

De même, les échanges commerciaux, avec Israel, ont été importants.

Les émirs ont acheté beaucoup de Start-up israélienne pour dynamiser leur économie.

Par conséquent, je me pose une question:

Vont-ils s’approprier la technologie israélienne d’aujourd’hui, comme ils se sont approprié le savoir des civilisations du Moyen-âge ?

Le zéro ou les chiffres arabes,  n’ont rien d’arabe, et n’ont qu’été véhiculés à travers leur empire.

En conclusion, peut-on être indéfiniment le Bernard l’Hermite des civilisations?