Yom Yeroushalayim sous haute tension.

Yom Yeroushalayim est la journée de Jérusalem, pour fêter sa libération et de son unification pendant la guerre des 5 jours, en Juin 1967, le 28 Iyar 5727.

J’ai participé deux années de suite à cet événement exceptionnel pour un amoureux d’Israël comme moi.

Voir les rues de Jérusalem inondées d’israélien portant l’étendard d’Israël fièrement me donne encore maintenant la chair de poule.

Voir défiler un nombre incalculable d’adolescents fiers de leur pays et de Jérusalem, chantant et dansant inlassablement pendant tout leur parcours est très émouvant.

Seul bémol, comme souvent dans les écoles religieuses qui fleurissent à Jérusalem, les garçons et les filles ne se mélangent pas.

Donc les parcours étaient différents mais, heureusement, rien n’empêchait ceux qui voulaient se mélanger de le faire.

Défilé joyeux et festif, parsemé de haltes avec des orchestres ou de hommes politiques qui haranguaient la foule.

Yom Yeroushalayim par la Porte de Damas.

Une partie du défilé, dont j’avais fait partie, était rentré par la porte de Damas et a traversé la partie arabe de Yeroushalayim.

Moment symbolique car ce parcours est généralement emprunté par les arabes pour rejoindre la mosquée du Mont du Temple.

Il y avait eu quelques échanges verbaux entre de jeunes juifs et de jeunes arabes, avant l’arrivée dans la vieille ville, très vite calmés par l’armée plus que présente partout.

Dans la traversée de la vieille ville, les soldats étaient partout dans les rues et sur les toits des maisons

Yom Yeroushalayim
Yom Yeroushalayim

La nouvelle génération est très sioniste.

On critique souvent les religieux face à l’armée et au nationalisme en Israel.

Mais je peux vous garantir que la nouvelle génération religieuse a plus d’amour que certains qui ne pensent qu’a faire de l’argent.

La politique libérale du gouvernement qui a fait d’Israël la « Start-up nation » et où la capitalisme libéré a modifié la façon de penser de certains jeunes.

Pour une certaine jeunesse, heureusement limitée, l’amour de l’argent passe devant l’amour d’Israël.

Mais heureusement pour d’autres l’amour d’Israël reste encore le seul moteur de leur vie.

Et cette jeunesse en est l’exemple vivant.

Am Israel Hai

L’esprit d’Israël dans ce défilé

Quelque soit le sionisme ou l’activité des participants à ce défilé, l’esprit d’Israël reste dans les gènes de cette jeunesse.

La joie des jeunes filles au Kotel ou les jeunes hommes qui traversent le shouk.

Dans cette vidéo, on peut voir les manifestants excités, passer près d’une rare boutique arabe ouverte sans faire aucune dégradation.

Aucun drapeau palestinien n’a été brulé ni piétiné.

Le respect de l’autre est dans le génome des israéliens.

En 1948, les jordaniens ,qui avaient conquis la vielle ville, avaient détruit toutes les synagogues dont la fameuse « Hourba » avec son arche, qui a été reconstruite en 2010.

Et dans toutes leurs manifestations pacifiques le drapeau israélien est brulé ou piétiné.

Je suis fier d’être israélien pour toutes ces raisons.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.