Comment vit un français en Israël

Comment vit un français en Israël. c’est la question que doivent se poser les futurs israéliens.

Je pourrais simplement nous comparer à nos parents qui en quittant l’Afrique du Nord pour la France, se sont regroupés à Sarcelles, Créteil ou Belleville.

Ou comme la génération actuelle qui se regroupe dans le 17eme, Levallois ou Neuilly.

On pouvait le comprendre, habitués à se protéger contre l’antisémitisme.

Mais en Israël, cette peur ne devrait plus exister.

Les retraités français en Israël

Leur regroupement dans des villes comme Netanya ou Ashdod ou même Jérusalem pour les plus religieux semble naturel.

L’habitude de retrouver ses amis, la proximité de la mer sont des conditions idéales pour des retraités.

Mais je pense que la cause principale est la difficulté de parler l’hébreu, qui est la condition d’une véritable intégration.

Les actifs français en Israël

Pour ces français en Israël, la problématique est différente.

Parler l’hébreu et travailler vont obliger ces jeunes à s’intégrer plus facilement. Mais souvent la proximité familiale provoque d’inexorable rapprochement.

Reste encore ceux qui doivent travailler rapidement pour subvenir à leurs charges, et la solution de facilité est de travailler dans des call-center.

L’environnement français en Israël

En France la notion de regroupement familial est complétement intégré dans nos gènes.

Et le fait d’être regroupé dans des quartiers français, incite a un environnement adéquat.

Les boulangeries françaises, les épiceries fines françaises comme la mode française fleurissent.

Ce qui incite les français nostalgiques à continuer à se regrouper.

Mais se sont des situations normales pour tout le monde.

Comment vivent les autres communautés

Le cas français est similaire pour toutes les autres catégories de population..

A Netanya, ou je vis, il y a bien sur les quartiers français, il y a aussi des quartiers Russes, Éthiopiens, Anglophones, Italiens ou Espagnol.

Comme les religieux se retrouvent à Jérusalem, Bet Shemesh ou Bene brack, ou les jeunes branchés à Tel-Aviv.

Les principales erreurs de la communauté française

Israël n’est pas la France et pour exister et avoir autant de droit que les autres communautés, il faut absolument avoir une forte représentation à la Knesset.

Toutes les communautés sont présentes au gouvernement sauf les français.

Pour la simple raison que nous sommes incapables de nous unir.

La politique ne fonctionne qu’avec des lobbies et si nous ne nous inscrivons pas dans un parti politique, notre voix ne sera jamais entendue.

Exemple pratique: 90% des français sont pour l’annexion des territoires, en cas de vote à la Knesset, les députés vont voter suivant l’avis de leurs électeurs.

Aucun député français pour soutenir Bibi, La loi risque de ne pas être voté.