Vaccins en Israel, que faire des surplus

Vaccins en Israel, que faire des surplus non utilisés par la population israélienne.

100.000 doses vont être distribuées, bien sur les palestiniens vont être les premiers bénéficiaires, ainsi que 19 pays amis.

Ce qui fait environ 5.000 doses par pays.

Dose de vaccins infinitésimale face à la demande de chaque pays, juste une façon de donner une aide morale à certain pays.

C’est un acte mineur d’amour de son prochain que le Monde n’a pas supporté.

Israel, chef d’orchestre.

Israel a été le premier a réagir face à la pandémie, pour sauver sa population,  et pour aider le Monde en donnant toutes les informations relatives aux résultats sur les israéliens vaccinés.

Nous avons été les premiers a acheter massivement un nombre de vaccins suffisant pour toute la population.

Au début de la pandémie où des pays comme la France, affirmaient que le masque ne servait à rien, Israel avait déjà commandé ses vaccins.

Aujourd’hui, toutes les données relatives aux personnes ayant obtenu une ou deux doses de vaccins sont connues par le Monde entier, grâce à Israel.

Gérer c’est prévoir

Gouverner, c’est prévoir ; et ne rien prévoir, c’est courir à sa perte  » Emile de Girardin – La politique universelle ( 1852 )

Cette maxime, qui a été présente durant toute mon activité, a pris aujourd’hui un autre sens, car ce n’est plus seulement une question d’argent, il s’agit aussi de vies humaines.

Tous les chefs de gouvernements responsables ont du improviser devant l’ampleur de la pandémie.

Gouverner c’est prévoir, ce n’est pas obligatoirement trouver la bonne solution du premier coup, mais prendre la bonne initiative au bon moment.

Il y avait une équation à plusieurs inconnues à résoudre.

Ne rien prévoir, c’est courir à sa perte, beaucoup de gouvernements pensaient que cette pandémie serait minime, et sont devant une mortalité très importante et une économie qui ne voit pas l’issue de la crise.

Vaccin, le sésame de la reprise

Quand beaucoup de pays ont à peine commencé à vacciner, Israel est un exemple avec plus de la majorité de sa population protégée et la réouverture de l’économie déjà active.

Le simple fait de donner quelques doses de vaccin à certains pays « amis » est insupportable, et est devenu un moyen de critiquer Israel.

Avec 5.000 dose de vaccins offerts à chaque pays « ami », Israel aurait acheté la bonne volonté de ces pays.

Mais pas celle des »palestiniens » pour qui les doses offertes ne sont pas suffisantes.

Pour une entité habituée à vivre de l’aumône des autres, être mis a égalité de dons avec d’autres pays est inconcevable.

C’est une faute majeure d’Israël, reprise par tous les pays en chœur.

Comment un petit pays comme Israel, se permet de donner des vaccins, quant des pays « dits majeurs » n’arrivent même pas à subvenir à leurs besoins.

A un mois des élections en Israel, tous les partis s’engouffrent dans cette faille et demandent l’arrêt de ces dons.

Netanyahou a-t-il le droit de donner ces vaccins sans une approbation des autres partis?

Nul n’est prophète en son pays.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.