Your search results

Université

Il existe une quarantaine d’écoles supérieures privées « Mikhlalot » en Israël. Elles offrent un large éventail de programmes d’études (paramédical, art, technologie, santé…).
Voici la liste des principales écoles et leurs spécialités :

• Shenkar College Technologie : Textile et mode

• Netanya Academic College Programme : Business management, droit, informatique.

• Aish HaTorah College of Jewish Studies : Etudes juives

• Israel Institute for Biological Research : Spécialisé en recherche de base et appliquée, développement, production et services, dans les domaines de la biologie, la chimie, l’écologie et la santé publique.

• Henrietta Szold Institute

• She’arim College of Jewish Studies for Women shearim.com

• B’not Torah Institute : Séminaire d’études juives pour femmes orthodoxes.

• Ruppin Institute : Spécialisé en management et études des technologies de pointe. Enseignement en anglais et hébreu.

• Arava Institute for Environmental Studies Etudes environnementales.

• Tel Hai College : Centre éducatif et culturel de Haute Galilée.

• Galillee College : Programmes internationaux et inter-universitaires dédiés au management et à la recherche.

• Western Galilee Collage : Propose un B.A. (licence), sous l’autorité de l’Université Bar-Han.

• Ecole des Beaux-Arts de Bezalel. Campus Har Hatsofim -Jérusalem 91240. Tél. : 02-5893333 – Fax : 02-5823094
Voici le nom et la localisation d’autres écoles :
• Academic Center of Law and Business, Ramat Gan

•Academic College, Tel Aviv

• Afeka College of Engineering, Tel Aviv

• Ashkelon Academic College, Ashkelon

• Beer Sheva, Tehni School, Beer Sheva

• Beit Zvi School of the Performing Arts

• Center for Academic Studies, Jérusalem

• College of Management Academic Studies, Rishon Le Tsion

• Dan Academic Center, Petah Tikva

• Hadassah Academic College, Jérusalem

• Haredi College of Jerusalem, Jérusalem

• Holan Institute of Technology, Holan

• Interdisciplinary Center Herzliya, Herzliya

• Israel College of the Bible, Jérusalem

• Jerusalem Academy of Music and Dance, Jérusalem

• Jerusalem College of Engineering, Jérusalem • Jerusalem College of Technology, Jérusalem

• Jerusalem University College, Jérusalem

• Kinneret Academic College, Tibériade

• Max Stern Academic College of Emek Yezreel

• Mivhar College, Bnei Brak

• Neri Bloomfeld School of Design and Education, Haifa

• Ono Academic College, Kiryat Ono

• ORT Braude College of Engineering, Karmiel

• Peres Academic Center, Rehovot

• Reidman College, Tel Aviv

• Safed Academic College, Tsfat

• Sapir Academic College

• Sam Spiegel Film and Television School, Jérusalem

• Sami Shamoon College of Engineering, Beer Sheva et Ashdod

• Sha’arei Mishpat College, Hod HaSharon et Jérusalem

• Yehuda Regional Collage, Kiryat Arba
Voici la liste des écoles en matière de formation des enseignants :

• Ahva Academic College, Ahvn

• Arab College for Education

• Haifa :

  • Beit Berl College

  • Talpiot College of Education

  • Hemdat College of Education

• Kfar Saba : College of Technology Education
• Tel Aviv :

  • David Yellin College of Education

  • Levinsky College of Education

  • Shaanan Religious College of Education

  • Lifshitz College of Education

  • WIZO Haifa Academy of Design and Education
    • Jérusalem :

  • Efrata College of Education

  • Emuna College of Education

  • Jerusalem College Michlala

  • Kaye Academic College of Education

  • MOFET Institute, Consortium of Colleges of Education

  • Moreshet Yaakov Religious College of Education

  • Givat Washington College of Education

  • Gordon College of Education
    • Netivot : Herzog College, Alon Shvut

• Beer Sheva : Kibbutzim College of Education

• Rehovot : Ohalo College

• Katzrin (plateau du Golan) : Oranim Academic College

• Kiryat Tivon : Ort College for Teachers of Technology

[/vc_tta_section]

Le Technion, l’institut israélien de technologie, est une université de recherche publique située à Haïfa.

Fondée en 1912, le « Technion » est la plus ancienne université d’Israël. Elle dispense des diplômes en sciences, en génie et dans des domaines connexes tels que l’architecture, la médecine, la gestion industrielle et l’éducation.

L’institut dispose de 18 départements universitaires et 52 centres de recherche. Depuis sa création, il a octroyé 95 821 diplômes, soit en moyenne de 948,7 par an !

Le corps professoral du Technion comprend 3 des lauréats du prix Nobel de chimie sur les 4 Israéliens depuis 2004, qui sont, Avram Hershko en 2004, Ada Yonath en 2009 et Dan Shechtman en 2011.

Histoire

A la fin du XIXè siècle, les membres du Congrès Sioniste comprennent qu’ils ont besoin d’acquérir la formation technique que les universités européennes refusent de leur dispenser, pour concrétiser le projet Sioniste du Retour des Juifs en Israël. Le 5è Congrès Sioniste souligne, en 1905, l’urgence de créer une université juive.

En 1912, au cours d’une cérémonie festive, la première pierre du « Technikum », première université technique juive, est alors posée.

Sa mission première était de dispenser aux juifs qui revenaient en Israël le savoir-faire nécessaire pour construire la nation.

L’inscription en 1924 des seize premiers élèves ingénieurs enclenche une dynamique vitale entre le Technion et l’État juif embryonnaire. Pendant qu’Israël fait face aux défis de la Seconde Guerre mondiale et lutte pour son existence puis son indépendance, le « Technion » connaît une rapide expansion et élabore une série de projets ambitieux pour répondre à des besoins nouveaux.

En 1949, le professeur Sydney Goldstein fonde le Département de l’Aéronautique.

Avec la présidence du Général Yaakov Don, la réputation du Technion en tant que fournisseur technique des besoins d’Israël en matière de sécurité se consolide.

Le savoir-faire de l’établissement a permis de construire une nouvelle route côtière reliant Haïfa à Tel Aviv.

De l’électricité aux réseaux de télécommunication, des industries fondatrices à la production de logements préfabriqués pour répondre à la demande des nouveaux immigrants, le Technion a tenu le rôle réel d’une centrale alimentant le développement de l’État.

Progressivement, les enseignants du Technion acquièrent une recon-naissance internationale grandissante.

Dans les années 1970, le Technion permet d’obtenir des- diplômes de génie civil, de génie agricole, de mécanique, d’électricité, de chimie, et d’architecture. Les sciences, parmi lesquelles les mathématiques, la chimie, la physique et la mécanique, se développent.

C’est alors que l’Association Américaine des Amis du Technion (ATS) recueille 10 millions de dollars pour la construction du nouveau campus, suivi par le gouvernement israélien qui offre la même somme.

Chaque fois qu’un nouveau domaine de recherche émerge, le Technion répond présent : de la micro-électronique en 1977, à l’opto-électronique en 1989, des centres d’excellence émergent. Sans cesse en expansion sur les 120 hectares de son nouveau campus, la machine à succès que représente la Cité du Technion, tisse des liens entre étudiants, enseignants, secteur industriel et pouvoirs publics.

Quelques découvertes emblématiques

L’algorithme Lempel-Ziv-Welch fut développé par deux professeurs du Technion, Abraham Lempel et Jacob Ziv. Cet algorithme et ses évolutions sont mondialement reconnus et utilisés, par exemple, dans le format d’image numérique GIF, ou certains logiciels de compression tels que StuffitX.

La rasagiline, qui traite la maladie de Parkinson, a été mise au point par le professeur Moussa Youdim.

Le moteur informatique Zend Engine du langage de programmation PHP a été développé par Andi Gutmans et Zeev Suraski, lorsqu’ils étaient étudiants au Technion.

La méthode de production d’électricité écologique, plus connu sous le nom de tour énergétique, a été mise au point par des Israéliens de l’institut Technion, et notamment le professeur Dan Zaslavsky.

Clubs des Anciens élèves

Attirées par la qualité des diplômés du Technion, des entreprises internationales Intel, Microsoft, Google, IBM, Motorola, Hewlett Packard et Digital se sont installées en Israël pour y établir des centres de recherche et de développement faisant d’Israël le foyer à plus forte concentration de start-up high-tech, juste après la Silicon Valley. Les 50 000 anciens élèves du Technion sont une des ressources les plus précieuses du pays. Ils représentent 70 % des ingénieurs agréés en Israël. Ce sont eux qui ont créé l’infrastructure industrielle du pays, qui ont renforcé ses capacités de défense et qui ont fait oeuvre de pionniers en matière d’entreprise à vocation technologique.

Les programmes universitaires

Toutes les facultés offrent des cours et des stages de recherche menant à des diplômes supérieurs, parmi lesquels la maîtrise scientifique (M.Sc.), la maîtrise d’ingénieur (M.E), la maîtrise de hautes études commerciales (M.B.A) et le doctorat (Ph. D). Le Technion dispense un programme de quatre ans qui mène à une licence ès ingénierie et sciences, ainsi qu’un programme de 3 ans pour l’obtention d’une licence ès sciences. Le diplôme d’architecte s’obtient en cinq ans ; le diplôme et la licence en sciences médicales au bout de trois et quatre ans d’études respectivement. Quant à la maîtrise, elle est attribuée au bout de six années d’études et une année d’internat.

Les disciplines enseignées et étudiées au Technion comprennent : • Génie : aérospatial, agricole, matériaux, alimentaire et biotechnologie, biomédical, chimique, civil, électrique, industriel et gestion, mécanique ;

▪ Sciences : biologie, chimie, informatique, mathématiques, physique, médecine ;

• Architecture et planification urbaine.

La fusion des sciences et des technologies a fait de la recherche une activité en grande partie multidisciplinaire. Aussi, le Technion a établi des pâles d’excellence dans des domaines essentiels au développement scientifique et technologique futur d’Israël. Ces pôles fournissent au Technion une structure flexible pour répondre aux nouvelles priorités de la recherche.

Les pôles d’excellence multidisciplinaires exercent leur activité dans les domaines suivants : biotechnologie, catalyse, technologies de la communication et de l’information, fluides complexes, microstructures et macromolécules, matériaux et structures composites, haute température et supraconductivité, science de l’interface, microsatellites, microsystèmes, nanoélectronique par la biotechnologie, optoélectronique, ingénierie des protéines, technologie des logiciels.

Quelques 40 centres et instituts de recherche favorisent la recherche interdisciplinaire et servent de ressources nationales, notamment : l’Institut supérieur de chimie théorique, l’Institut Asher de recherche spatiale, l’Institut de recherche marine et côtière (CAMERI), l’Institut de hautes études mathématiques, l’Institut de physique théorique, l’Institut national de recherche en bâtiments (NBRI), l’Institut Neaman de hautes études scientifiques et technologiques (SNI), l’Institut familial Rapaport de recherche en sciences médicales, l’Institut Silver de biomédecine, l’institut des états solides, l’institut de recherche sur les transports, l’Institut de recherche hydraulique.

Coordonnées

Technion de Haifa Kiriat HaTechnion – Haifa 32000 – 04-829 21 11 admiss@tx.technion.acil ou pard@tx.technion.ac.il www.technion.ac.il

L’Université Bar-Ilan

L’Université Bar-Ilan est une université publique située à Ramat Gan, dans la région de Tel-Aviv. Fondée en 1955, Bar-flan est à ce jour le deuxième plus grand établissement d’enseignement supérieur en Israël.
Elle compte près de 26 800 étudiants (y compris ses 9 000 étudiants affiliés à des facultés régionales) et 1 350 membres du corps professoral. L’université Bar-flan possède huit facultés : sciences exactes, sciences de la vie, sciences sociales, sciences humaines, études juives, médecine, ingénierie et droit.
Il existe également des centres d’études interdisciplinaires.
L’Université tente de contribuer à resserrer les liens entre l’étude de la Torah et des études universelles, mélanger la tradition avec les technologies modernes et d’enseigner l’éthique de l’héritage juif.
Histoire

L’université Bar-Ilan est d’origine judéo-américaine : le projet a été conçu à Atlanta lors d’une réunion de l’organisation américaine Mizrahi en 1950 et a été concrétisé par le professeur Pinkhos Churgin, un rabbin américain et enseignant.
Lors de son inauguration en 1955, elle a été décrite par le New York Times comme le « lien culturel entre la République d’Israël et l’Amérique ».
L’université a été nommée en hommage au rabbin Meir Bar-flan (à l’origine Meir Berlin), un leader sioniste religieux qui a servi de source d’inspiration pour sa création. Bien qu’il ait été formé dans les séminaires orthodoxes à Berlin, il croyait en la nécessité d’un établissement offrant un double cursus d’études universitaires, laïques et religieuses.
Les fondateurs de l’université espéraient produire des étudiants connaisseurs de la tradition juive, de l’idéologie sioniste et de la science.
En 1965, les professeurs et les conférenciers étaient tous des juifs religieux, de même que la majorité des étudiants.
Yosef Burg, l’un des principaux dirigeants du mouvement sioniste religieux mit alors en garde le public quant à l’admission d’un trop grand nombre de non-religieux au sein de l’université, car cela risquait de nuire à son caractère spécifique : « Si vous renversez trop d’eau dans une bouteille de vin, vous n’aurez plus de vin ».
Aujourd’hui, la population étudiante comprend les étudiants laïques et non-juifs, y compris des Arabes. Le personnel enseignant supérieur comprend de nombreux membres laïques, bien que l’université accorde la préférence aux Juifs religieux.
Sept cours en études juives sont nécessaires pour l’obtention du diplôme. Bar-flan exploite un kollel pour les hommes et une Midrasha pour les femmes. Le kollel propose des études de yeshiva traditionnelle en mettant l’accent sur le Talmud tandis que la Midrasha propose des cours de Torah et de philosophie juive.
Ces programmes sont ouverts gratuitement à tous les étudiants Avec le président de l’université Kaveh Moshe, Bar-Han a connu une expansion majeure, ajoutant de nouveaux bâtiments sur le côté nord du campus. De nouveaux programmes scientifiques ont aussi été mis en place, y compris un centre de recherche interdisciplinaire du cerveau et un centre de nanotechnologie. L’université a aussi placé l’archéologie au centre de ses priorités.
Aujourd’hui, la faculté de droit de Bar-Ilan est réputée, notamment pour ses résultats à l’examen national du Barreau israélien (avec une note moyenne de 81,9 par diplômé).
L’université Bar-Ilan a reçu le Prix Israël en 2007. En sa qualité d’école de commerce, elle a été classée comme la 4è meilleure école d’affaires en Afrique et au Moyen-Orient en 2010 par le OS Global 200 Business Schools Report.
Programmes spéciaux

Bar-Ilan propose des programmes internationaux entièrement dispensés en anglais ou en français.
Pour plus de renseignements sur les programmes en français, contactez directement le département de culture française :
Université de Bar Ilan, Département de Culture française Ramat Gan 52900 – Tél.: 03-5318232 – Fax : 03-7384101

Les diplômes sont reconnus à l’échelle internationale et les cursus ouverts aux étudiants du monde entier.
En outre, Bar-Ilan offre un programme préparatoire aux universités israéliennes pour les nouveaux immigrants.
L’université gère également un programme d’un an à l’étranger appelé Tochnit Torah lm Derech Eretz, qui combine les études traditionnelles en civilisation juive, des Kollel Torah dans la matinée, ainsi que des études universitaires générales et les classes d’histoire juive dans l’après-midi.
Coordonnées Université Bar Ilan Rue Max et Anna – Ramat Gan 5290002 – 03-5318111 ou *9392

Université Ben Gurion du Néguev

L’université Ben Gurion du Néguev est une université publique située à Beer-Sheva dans le sud d’Israël.

Histoire

L’université Ben Gurion du Néguev a été fondée en 1969, à Beer-Sheva dans le désert du Néguev. A l’origine elle s’appelait « Université du Néguev », mais fut renommée en novembre 1973, à la mort de David Ben Gurion. Celui-ci pensait que l’avenir d’Israël se jouerait dans le développement du Sud. En hommage à sa vision, le campus de l’université abrite à Midreshet Ben-Gurion, près du kibboutz Sdé Boker, un centre de recherches spécialisé dans l’étude des aspects historiques et politiques de la vie et de l’époque de David Ben Gourion.

Campus, facultés, écoles et instituts de recherche

L’Université Ben Gourion du Néguev propose :

• Cinq campus : le Campus de la famille Marcus, le Campus David Bergmann, le David Tuviyahu Campus le Sdé Boker Campus et le Campus Eilat.

• Six écoles : l’Ecole des Etudes Supérieures Kreitman, l’Ecole d’Etude Médicale Joyce et Irving Goldman, l’Ecole des Professions de la Santé Communautaire Mathild et Lean Recanati, l’Ecole de Pharmacie, l’Ecole des Sciences de Laboratoire Médical et l’École de Formation Médicale Continue.

• Cinq facultés offrant 51 départements et unités de recherches, parmi lesquels, la Faculté des Sciences de l’Ingénieur, la Faculté des Sciences de la Santé, la Faculté des Sciences Naturelles, la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines et la Faculté Guilford Glazer de Commerce et de Management.

• Huit instituts de recherche, l’Institut Jacob Blaustein pour la recherche sur le désert, l’Institut lise Katz pour la science des nanotechnologies, l’institut Ben-Gurion de recherche pour l’étude d’Israël et du sionisme et l’Institut Heksherim de recherche juive et d’étude de la littérature et de la culture israélienne.

• 61 centres de recherche interdisciplinaire: le Centre International Daniel Abraham pour la Santé et la Nutrition, le Centre d’Étude Bédouines et de Développement Robert H. Arnow, le Centre National de l’Energie Solaire Ben Gurion, le Centre International pour la Pensée Juive Goldstein-Goren, le Centre d’Etudes sur l’Holocauste Esther et Sidney Rabb, le Centre Edmond J. Safra pour la conception et l’ingénierie des biopolymères fonctionnels, le Centre d’Ingénierie des Macromolécules méso-échelle Reimund Stadler Minerva et le Centre des neurosciences Zlotowsk .

• Dix programmes internationaux l’Ecole Internationale Albert Katz des études du désert, la Faculté de Médecine pour la Santé Internationale, le Programme Etudiants d’outre-mer de Ginsburg-Ingerman, le Programme International d’Etudes en Israël, le programme de maîtrise en arts du Moyen-Orient et le programme de spécialisation MBA.

Coordonnées Université David Ben Gurion Campus Universitaire Campus Kibboutz Sdé Boke Campus d’Eilat 08-6461111 ou 08-6461600

Université d’Ariel

L’université d’Ariel, connue auparavant comme le Centre universitaire d’Ariel de Samarie, est une université publique israélienne.

L’université a été fondée en 1982 pour servir de branche régionale de l’université Bar-Han. Initialement située à Kedumim, elle s’installe à Ariel afin de se développer. Son association avec l’université Bar-Han a pris fin en 2004 avec la décision de l’administration du centre de devenir indépendant et d’obtenir le statut d’université.

L’université compte 26 départements de recherche et d’enseignement, des formations pour le baccalauréat en architecture, trois facultés et trois écoles.

En 2011, l’université accueille 14 000 étudiants, avec une succursale à Tel-Aviv. Tous les diplômes sont reconnus par le Conseil de l’enseignement supérieur d’Israël.

L’université d’Ariel coopère avec des organisations internationales et des universités à travers le monde, bien qu’elle fut un temps boycottée, à la fois en Israël et à l’étranger, pour son emplacement au-delà de la Ligne verte dans les territoires disputés.

Le 17 juillet 2012, le Conseil de l’enseignement supérieur en Judée et Samarie a adopté une résolution visant à accorder le statut d’université à part entière à l’institution. Cette décision a été saluée par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, le ministre de l’Éducation Gideon Sa’ar, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman et certains membres de la Knesset ainsi que le vainqueur du prix de la Banque royale de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, le mathématicien Robert Aumann.

La coopération internationale et les programmes

L’université d’Ariel a signé des accords de coopération universitaire avec plus de 51 établissements d’enseignement supérieur à travers le monde, y compris aux États-Unis, en Russie, en France, en Allemagne, au Brésil, au Portugal, au Costa Rica, en Équateur, en Argentine, en Turquie, en Pologne, en Ukraine, en Géorgie, au Kazakhstan, à Taïwan et en Arménie. Un partenariat a été établi entre l’Université de Toronto et l’Université Ariel sur la Maîtrise en Administration des Affaires (MBA).

L’université d’Ariel est membre de l’association internationale des universités (AU).

En 2008, l’association Global Association of Risk Professionals établit une succursale dans le centre universitaire et y organise des cours et des conférences internationales.

L’université est reconnue comme Microsoft IT Academy et elle est autorisée à faire des examens de certification en administration réseau Microsoft. En outre, l’université a une qualification unique, le Gold CPLS ou Microsoft Certified Partners for Learning Solutions.

En 2011, le Centre universitaire d’Ariel, conjointement avec l’université fédérale de l’Oural, a signé un accord de coopération avec le Centre de recherche et développement Skolkovo (surnommée la « Silicon Valley russe »). Suite à cet accord, sera formé le « centre Israël – Scolkovo » (Israël Skolkovo Gateway) pour donner aux entreprises israéliennes la possibilité d’accéder aux ressources en capital et à la main-d’oeuvre de Skolkovo.

En outre, le Centre sert de représentant de la coopération entre l’Académie israélienne des sciences et lettres et l’Académie russe des sciences.

L’université d’Ariel participe au projet Masa Israel Journey au sein duquel des étudiants du monde entier sont accueillis pour une période comprise entre un semestre et une année d’étude. Environ 30% des étudiants à Ariel immigrent en Israël à la fin de l’année.

Coordonnées

Université d’Ariel Kvish 36 – Ariel 40700 03-937 14 21 ou 1-800 660 660 oritby©ariel.ac.il

Université de Haïfa

L’Université de Haïfa est une université publique, située sur le Mont Carmel. Elle fut fondée en 1963 par le maire de Haïfa Hushi Abba et était à l’origine sous l’égide de l’université hébraïque de Jérusalem.

C’est en 1972 qu’elle déclare son indépendance et devient une institution universitaire à part entière.

18 100 élèves y étudient une grande variété de sujets. L’université est cependant spécialisée dans les sciences sociales et humaines, le droit et l’éducation.

Elle se répartit en 6 facultés : sciences humaines, sciences sociales, droit, sciences et enseignement des sciences, services sociaux ainsi que sciences de la santé et de l’éducation.

Au-delà de l’objectif de fournir une éducation supérieure de premier ordre, l’université de Haïfa a pour but d’apporter des possibilités éducatives égales à tous les secteurs de la société, et en particulier d’encourager la compréhension mutuelle et la coopération entre les populations juives et arabes sur le campus et hors campus.

L’université abrite le musée Hecht d’archéologie et d’art et plusieurs centres de recherche et instituts dont l’Institut de l’Evolution, le Centre pour l’étude de la société de l’information, le Centre pour l’étude de la sécurité nationale, le centre de recherche sur le tourisme et bien d’autres.

Elle accueille aussi l’école Léon H. Charney des sciences marines, une division de l’université qui se concentre principalement sur l’étude de la mer Méditerranée. Celle-ci abrite le Centre de Césarée, son propre centre de plongée qui prend également en charge l’Autorité israélienne des Antiquités de Césarée. Elle vise à étudier 3 domaines complémentaires que sont, les biologies marines, les géosciences marines et les civilisations maritimes.

L’université accueille également un grand centre de recherche IBM sur son campus.

Histoire

Dès sa première année, 472 élèves étaient inscrits. Le personnel comprenait 180 enseignants, dont 50 résidents de Haïfa. En 1967, l’université a décerné un diplôme à ses 75 premiers diplômés, les trois quarts d’entre eux destinés à devenir professeurs.

En 1966, l’université a déménagé au sommet du Mont Carmel, l’emplacement actuel de son campus principal. Ce premier bâtiment contenait des salles de classe, des laboratoires, une bibliothèque avec 110 000 livres et une cafétéria. L’architecte brésilien Oscar Niemeyer a prévu pour le campus toutes les installations de l’université dans ce seul complexe. Plus récemment, d’autres bâtiments ont été construits à proximité.

En 2012, l’université a été classée au 10ème rang sur les 36 instituts universitaires en Israël ; il s’agissait d’une hausse de 6 points par rapport au classement de 2006.

Coordonnées :

Université de Haïfa – Boulevard Aba Houshi 188 – Mont Carmel – 04-8240111

Université de Tel Aviv

L’Université de Tel Aviv est une université publique. Avec près de 30 000 étudiants, c’est la plus grande université d’Israël.

Histoire

Rattachée à la municipalité de Tel Aviv, l’université de Tel Aviv a été fondée le 6 juin 1956 à partir de la fusion de l’École de droit et d’économie de Tel Aviv, de l’Institut des sciences naturelles (fondé le 1er décembre 1953) et de l’Institut des études juives.

Elle a obtenu son autonomie en 1963, et son campus, situé à Ramat Aviv, dans la zone résidentielle de la banlieue nord de Tel Aviv, a été inauguré le 4 novembre 1963.

Facultés et programmes

L’université de Tel Aviv comprend 9 facultés, 106 départements et 90 instituts de recherche. Elle tisse des contacts avec les communautés juives de la Diaspora internationale, offrant des programmes d’études juives aux étudiants et enseignants des États-Unis, de France, du Brésil, d’Argentine ou du Mexique.

Les facultés de l’université : la faculté d’ingénieurs Iby et Aladar Fleischman, la faculté des sciences de la vie Georges S. Wise, la faculté de médecine Sackler, la faculté des sciences sociales Gershon Gordon, la faculté de gestion Leon Recanati, la faculté de lettres Lester et Sally Entin, la faculté de droit Buchmann, la faculté des arts Yolanda et David Katz.

Des cours et programmes y sont donnés en anglais (École Lowy pour étudiants d’Outre Mer) et offrent l’opportunité de vivre et d’étudier dans un kibboutz.

Environ 2 800 lycéens étudient dans le cadre de programmes d’enrichissement scolaire.

Les programmes d’études de l’Université préparent les futurs dirigeants d’Israël, ceux-là mêmes qui conduiront le pays au seuil du XXIV siècle.

La recherche scientifique entreprise à l’Université alimente les secteurs de l’industrie de pointe, de la bio-médecine, et de la biotechnologie d’Israël, secteurs en constante croissance.

Un système d’allocations de bourses de l’Université a été mis en place afin d’établir les fondements d’une société plus juste. En remplissant un rôle actif dans la communauté, le gouvernement et la diplomatie, ainsi que dans le processus de paix au Moyen-Orient, la communauté universitaire tout entière est dévouée à l’amélioration de la qualité de vie en Israël et dans la région. L’université abrite la remarquable synagogue Cymbalista de l’architecte Maria Botta,

Classement

Le Center for World University Rankings a classé l’Université de Tel Aviv 56è meilleure université du monde et quatrième d’Israël.

Ce classement positionne l’Université de Tel Aviv au, même niveau que l’Université Brown à Rhode Island, que la prestigieuse Ivy League américaine et l’Université de Leiden aux Pays-Bas.

Coordonnées:

Université de Tel-Aviv Hen Levanon 55, Tel Aviv – 03-640-7777

Université Hébraïque de Jérusalem

L’Université Hébraïque de Jérusalem, dont la majorité des campus se trouvent à Jérusalem, est l’un des principaux établissements universitaires en Israël.

Elle est historiquement la deuxième des 8 universités israéliennes, après le Technion.

En 2012, le Center for World University Rankings l’a identifiée comme la 22e université mondiale et la deuxième d’Israël, dans son classement CWUR World University Rankings ; alors qu’une autre enquête l’a classée comme la 9e meilleure université au monde pour travailler et la 2e meilleure université à l’extérieur des États-Unis.

Histoire

Sa création fut proposée en 1884 à la conférence de la société Hibbat Zion de Kattowitz, et a été fortement soutenue par Albert Einsetein, qui, plus tard, légua toute son oeuvre et ses écrits à l’université. Ils sont aujourd’hui conservés à la bibliothèque Albert-Einstein de l’université.

Le projet d’une université où l’enseignement se ferait en hébreu a pris forme relativement tôt dans la pensée des chefs du mouvement sioniste. Encore fallut-il attendre que cette langue connaisse un réel renouveau, à la fin du XIXe siècle, grâce aux efforts d’Eliézer Ben Yehouda, et d’autres figures importantes du sionisme.

Sa « première pierre » fut posée en 1918. Sept ans plus tard, en avril 1925, fut célébrée l’ouverture officielle de son premier campus. La cérémonie de gala accueillit, entre autres, Haïr’ Weizmann, académicien distingué, ainsi que des figures municipales, et des dignitaires britanniques, incluant Sir Arthur James Balfour, le General Allenby, et Sir Herbert Samuel. Son premier chancelier fut le docteur Judah Magnes. C’est en 1947 que l’université grandit pour devenir un grand institut d’enseignement et de recherche. Elle comprenait des facultés ou d’autres unités en humanité, sciences, médecine, éducation et agriculture.

Par la suite, la bibliothèque nationale juive s’y développa. Elle devint plus tard la Bibliothèque nationale d’Israël, des presses universitaires et un centre d’éducation pour adultes.

Enseignement

L’université hébraïque de Jérusalem a développé une réputation de renommée mondiale pour ses études dans les sciences et la religion, un domaine dans lequel elle possède d’abondantes ressources, comprenant la plus grande collection mondiale d’études juives.

Elle a donné naissance à de nombreux enseignants, comprenant Gershom Scholem,Yeshayahu Leibowitz et Robert Aumann.

Ses diplômés comprennent des prix Nobel en sciences et en économie. Le Conseil israélien pour l’enseignement supérieur a récemment classé les universités israéliennes selon le critère d’excellence académique et l’université hébraïque a reçu le meilleur classement.

Facultés

Cette université est composée de plusieurs facultés :

• Faculté de lettres

• Faculté des sciences sociales

• Faculté de droit et de criminologie

• Faculté des sciences

• Faculté de médecine et de chirurgie dentaire

• Faculté d’agriculture, de nutrition et de qualité de l’environnement

Bibliothèque

Elle contient tous les livres publiés en Israël, et essaie d’acquérir tous les livres en relation avec Israël publiés dans le monde. Historiquement, la Bibliothèque nationale juive était la bibliothèque centrale de l’université ainsi que l’une des plus impressionnantes collections de livres et de manuscrits au monde. C’était aussi la plus vieille section de l’université. Fondée en 1892, en tant que centre mondial pour la préservation des livres relatifs à la pensée juive et à la culture juive, elle joua le rôle d’une bibliothèque universitaire centrale jusqu’en 1920. Ses collections hébraïques et juives sont les plus grandes du monde.

Elle possède plus de 5 millions de livres et des milliers d’articles dans des sections spéciales, nombre d’entre eux sont uniques.

la collection Gershom Scholem, et une collection unique des manuscrits et écritures précoces de Maïmonide.

Cette bibliothèque a désormais pris son autonomie en vertu de la National Library Law.

En 2003 a été instaurée une « autorité de la bibliothèque » qui administre les nombreuses autres bibliothèques de l’université

• Bibliothèque scientifique Avraham Harman, Givat Ram ;

• Bibliothèque des mathématiques et des sciences informatiques Givat Ram ;

• Bibliothèque des sciences de la terre, Givat Ram ;

• Bibliothèque des sciences humaines et sociales, ML Scopus ;

• Bibliothèque Bernard G. Segal de Loi, Mt. Scopus ;

• Bibliothèque d’archéologie, Mt. Scopus ;

• Bibliothèque Moses Leavitt sur le travail social, ML Sc’ôpus ;

• Bibliothèque centrale d’éducation Zalman Aranne, Mt. Scopus ;

• Bibliothèque de l’école internationale Rothberg, ML Scopus ;

• Bibliothèque nationale médicale Muriel et Philip 1., Ein Kerem ;

• Bibliothèque centrale des sciences agricoles, Rehovot ;

• Bibliothèque Roberta et Stanley Bogen de l’Institut de recherche pour la paix Harry S. Truman, Mt Scopus.

Les différents campus

L’Université Hébraïque de Jérusalem possède plusieurs campus :

Le Campus “Har Hatsofim” (Mont Scopus)

Le mont Scopus, situé dans la partie nord-est de Jérusalem, accueille la faculté des sciences humaines, la faculté des sciences sociales, la faculté de droit, l’École internationale Rothberg, le Centre étudiant international Frank Sinatra, l’Institut de recherche pour l’avancement de la paix Harry S. Truman, I’Lstitut d’études juives Mandel ainsi que l’École de politique publique, récemment créée.

Campus Givat Ram (Edmund J. Safra) :

situé au centre-ville, il contient les départements scientifiques, ainsi que la Bibliothèque nationale juive et universitaire.

On peut y trouver les Archives d’Albert Einstein, les manuscrits en hébreu, la collection de cartes d’Eran Laor, la collection scientifique d’Edelstein,

Campus Ein Kerem :

Situé au sein du même complexe que l’hôpital Hadassah d’Ein Karem, les principaux objectifs de ce campus sont les départements médicaux et dentaires de l’université. On y trouve aussi le département de biologie moléculaire.

Campus Rehovot :

situé dans la ville de Rehovot, ce campus accueille la Faculté d’Agriculture et l’Ecole Vétérinaire. Personnes célèbres associées à l’Université

Professeurs

– Robert Aumann, mathématicien, prix Nobel d’économie en 2005 ;

      • Elon Lindenstrauss, mathématicien, médaille Fields en 2010

      • Martin Buber, philosophe ;

      • Leah Goldberg, femme de lettres israélienne ;

      • Abraham Fraenkel, mathématicien qui a participé à la résolution de l’axiome de Zermelo-Fraenkel ;

      • Eva Illouz, sociologue ; – Daniel Kahneman, prix Nobel d’économie ; – Saharon Shelah, mathématicien ;

– Gershom Sholem, historien ;

– Zeev Sternhell, historien ;

– Eleazar Sukenik, archéologue, qui joua un rôle central dans l’établissement du département d’archéologie de l’université ;

– Avi Wigderson, informaticien.

Anciens étudiants

– Ehud Barak, ancien Premier ministre d’Israël ;

– Yael Dayan, femme politique israélienne ;

– Moshe Katsav, ancien Président d’Israël ;

– Ehud Olmert, ancien Premier ministre d’Israël ;

– Amos Oz, écrivain ;

– Ariel Sharon, ancien Premier ministre d’Israël ;

– Nir Barkat, homme d’affaires et maire de Jérusalem ;

– Natalie Portman, actrice israélo-américaine.

  • Coordonnées:

  • Université Hébraïque de Jérusalem Har Hatsofim – Jérusalem 91905 Tél.: 02-5882888 ou 02-5882882 du dimanche au jeudi de 08:30 à 16:30

Université Ouverte d’Israël

L’université Ouverte d’Israël (en hébreu, HaUniversita HaPtukha) est une université de formation ouverte et à distance en Israël. Son centre administratif est situé dans la ville de Ra’anana.

En 2006, l’université ouverte a délivré des enseignements à plus de 39 000 étudiants.

L’université a plus d’étudiants que toutes les autres institutions académiques en Israël, venant de partout dans le monde.

L’université est habilitée à délivrer des diplômes de premier cycle et de second cycle ainsi que divers diplômes et certificats.

Histoire

En 1971, l’Université Ouverte d’Israël se fonde sur le modèle des universités ouvertes du Royaume-Uni, et, en 1976, inaugure son premier semestre d’études.

Dès 1980, l’université ouverte a été officiellement reconnue comme un institut d’enseignement supérieur en Israël et a été accréditée pour l’enseignement de premier cycle et du baccalauréat.

En 1982, 41 diplômés ont obtenu le diplôme du baccalauréat lors de la première cérémonie de remise de diplômes de l’université.

En 1987, l’université accueillait 11 000 étudiants et 180 cours. Elle s’est vite développée si bien qu’en 1993, il y avait 20 000 étudiants, 300 cours et 405 nouveaux diplômés.

En 1996, l’université s’est lancée dans l’enseignement supérieur en proposant des cours du programme menant à l’obtention d’une maîtrise.

En 2002, l’université est passée à 36 710 étudiants inscrits et, en 2003, plus de 13 000 personnes ont obtenu un diplôme universitaire.

En 2010, elle a commencé à offrir des cours en ligne, dispensés notamment en russe. Les élèves peuvent s’inscrire dans le monde entier pour 24 cours. La plupart d’entre eux sont des israéliens ou des Juifs de la diaspora. Selon le programme en ligne, les examens peuvent avoir lieu dans les consulats israéliens et les bureaux de l’Agence Juive à travers le monde.

Fonctionnement et programmes

L’université ouverte est accessible à tous ceux qui souhaitent étudier en vue d’un baccalauréat, sans préalable ni présélection.

Lors de son inscription, l’étudiant n’a pas besoin de décider l’objectif principal de son diplôme, ni de déterminer à l’avance le rythme de ses études. Elle propose également des programmes de licence et de maitrise, mais leur intégration est soumise à des critères d’acceptation. À l’heure actuelle, l’université n’offre pas de programmes d’étude pour doctorat. L’université ne possède pas de campus central et n’impose pas d’horaires rigides, ce qui la rend particulièrement bien adaptée aux personnes qui travaillent, qui effectuent leur service militaire, ou qui ont une famille à charge. L’aspect le plus important des études au sein de l’université ouverte est l’étude personnelle. Chacun des cours propose un livre spécialement conçu, intégrant du matériel de cours et des exercices à partir desquels les étudiants étudient eux-mêmes.

Ces livres et différents supports pédagogiques sont devenus très populaires dans beaucoup d’autres universités israéliennes. Il existe des réunions de groupes occasionnelles où les élèves peuvent poser des questions aux professeurs et parler à d’autres élèves qui suivent le même cours. Ces réunions ont lieu partout en Israël et il est facultatif d’y assister. Les étudiants peuvent aussi utiliser le site internet de l’université pour communiquer avec les enseignants ou avec d’autres étudiants. Certains cours disposent également de supports vidéo, de CD multimédias et autres matériels audio-visuels. Récemment, la technologie de vidéoconférence a également permis le visionnage d’une conférence en temps réel sans que les étudiants n’aient besoin de venir sur le campus. Pour chaque cours, les étudiants doivent remplir plusieurs missions et passer un examen final. L’obtention du diplôme est conditionnée à la participation à un ou plusieurs cours et stages en fonction du programme d’études. L’examen des documents relatifs au stage est effectué par les membres du corps enseignant des autres universités israéliennes.

Coordonnées :

Université Ouverte d’Israël – Route de l’Université 1 – Ra’anana Bureaux ouvert du dimanche au vendredi de 8:30 à 19:00 (ven. jusqu’à 12:30) Tél.: 09-7782222 ou *3500 – infodesk@openu.ac.il

[/vc_tta_tabs]
Commentaires Facebook
  • 4,13
    EUR –0,41%
    3,51
    USD –0,19%