Tzeva Adom, Stress et Nuit blanche dans le Sud

Par solidarité avec les habitants du Sud d’Israël, cette nuit j’ai activé l’application Tzeva Adom, qui signale, par une sirène sur le téléphone, une alerte à la roquette.

J’ai voulu, pour bien comprendre, me lever à chaque fois , et faire quelques pas dans ma maison.

Avec plus de 100 sonneries, donc plus de 100 alertes, je n’ai pas dormi cette nuit.

En écrivant ce matin, j’en suis a ma 10ème alerte.

Moi j’ai la chance de ne pas être directement concerné, donc je ne me lève plus, car je suis très fatigué et mon stress est relatif, car ce n’est que la sonnerie qui me stress, je n’ai pas le risque de recevoir une roquette sur ma tête.

C’est ma première nuit d’angoisse, pourtant je suis un homme “mur” ayant mes enfants en sureté, loin de la zone de guerre, et moi même assez loin des hostilités.

Mais mon stress ne devrait pas s’appeler stress.

Le vrai stress est celui d’un homme jeune qui travaille dans cette région et qui a des enfants à protéger, une femme enceinte qu’il doit calmer, des parents âgés qui n’ont pas la mobilité pour se mettre a l’abri rapidement, des animaux, si il travaille dans une exploitation agricole.

Le vrai stress est le stress des mères de famille qui pensent à protéger leurs enfants et qui doivent se contenir pour ne pas leur transmettre encore plus de peur.

Le vrai stress est celui des enfants qui ne comprennent pas toujours et qui seront traumatisés à vie par la sonnerie stridente des sirènes.

Le vrai stress est celui des soldats qui sont sur le front. Ce sont généralement des jeunes hommes ou des jeunes femmes qui sont souvent à leur premier baptême du feu et que même entrainés, risquent quand même leur vie et seront peu être obligé de tirer et de tuer un homme. Acte qui n’est pas anodin.

Le vrai stress est celui des parents qui ont un ou plusieurs enfants  sur le front et qui n’ont pas besoin d’entendre des sirènes pour être stressés.

Le vrai stress est celui des chefs militaires qui doivent prendre la bonne décision pour ne pas être responsable de la mort de fils d’Israël.

Le vrai stress est celui de Bibi, qui sera finalement la seule personne qui sera jugé pour ses actes et que, quoi qu’il arrive devra rendre des comptes à la population israélienne.

Alors pour moi, ce n’est qu’une mise en scène, car comme beaucoup d’israélien de Netanya ou j’habite, de Tel Aviv, Jérusalem, Raanana, Hadera ou d’autres villes d”Israel, rien à signaler et la vie  se déroule tranquillement.

Seul des villes importantes comme Beer Shevaa, Ashdod ou Ashkelon ont peut être mal dormi.

Mais toutes les villes, villages et kibboutz proches de la frontière de Gaza, eux n’ont pas dormi de la nuit.

Nuit blanche et colère rouge pour les habitants du sud d’Israël

2018-11-13T06:20:41+00:00novembre 13th, 2018|Categories: Gaza, Guerre, Israel|1 Comment