Trumpeldor, le Lion de Tel-Hai

Trumpeldor, le Lion de Tel-Hai a été l’un des premiers activistes sionistes.

Il organisa l’immigration des juifs vers la future terre d’Israël, et participa à la création des Légions juives.

Qui était Trumpeldor?

De son vivant, Yosef Trumpeldor était un personnage légendaire parmi les colons juifs.

Né le 21 novembre 1880 en Russie, il fit ses études dans une Yeshiva orthodoxe.

On suppose qu’il était d’origine Subbotnik (qui respecte le Shabbat) des paysans chrétiens qui s’étaient auto-converti au judaïsme au 18ème siècle.

Enrôlè dans l’armée russe, Il fut le premier juif à avoir le grade d’officier dans l’armée du Tsar.Il avait perdu son bras gauche pendant la guerre russo-japonaise.

Avec Zeev Jabotinsky, il forma en 1915 le « corps des muletiers de Sion » , considéré comme la première unité militaire composée uniquement de juifs depuis deux mille ans.

C’était l’ancêtre de la » Légion juive ». Il participe aussi à la création de Shomer, premier groupe de défense armé, et de la la Haganah, ancêtre de Tsahal.

Tel-Hai sa bataille finale

Tel-Hai signifie Colline de la vie. Située au nord de la Galilée, elle fut créée en 1905, elle est devenue un fort en 1918.

Le lieu fut disputé entre le mandat britannique en Palestine et le mandat français en Syrie qui en prit possession en 1920.

Cette ville symbolisait l’esprit sioniste par ses valeurs symboliques.

“Tel Haï réalise les trois principaux objectifs du sionisme : l’immigration, l’implantation et la “régénération” de l’homme juif par le travail physique, en particulier par le travail de la terre

La nation juive renaissant sur sa terre retrouvée avait soif de symboles, et le récit de Tel-Haï et de sa fin héroïque en est rempli.

L’implantation fut attaquée par des Bédouins et Trumpeldor et ses hommes partirent la défendre.

Malheureusement Trumpeldor et 7 de ses hommes vont mourir pendant la bataille.

“Tov la-mout béad Artsenou” : “Il est bon de mourir pour notre pays”.

Ce furent les derniers mots prononcés par Yossef Trumpeldor, tombé il y a cent ans, en défendant Tel-Haï et les autres yishouvim de Haute-Galilée.

Trumpeldor, le Lion de Tel-Hai

Zeev Jabotinsky, fondateur du Betar (acronyme signifiant « Alliance au nom de Joseph Trumpeldor »), décrit le héros de Tel-Haï

“Avec un seul bras, il faisait plus de choses que ce que font et feront la plupart des hommes avec leurs deux mains. Sans aide extérieure, il se lavait, se rasait et s’habillait, faisait ses lacets, cousait des pièces aux coudes de ses habits, coupait son pain« 

Trumpeldor est devenu un symbole du sionisme naissant, un exemple pour tous les israéliens qui vont combattre pour le naissance et la sécurité d’Israël.

En 1921, un an après la révolte arabe, Tel Haï fut rebâti et absorbé en 1926 dans le kibboutz de Kfar Giladi.

Une ville fut nommée Kiryat Shmona, la ville des huit, en l’honneur de Joseph Trumpeldor et sept de ses hommes, tués à Tel Haï.

Marc Gozlan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.