Tel-Aviv, mes conclusions sur l’Eurovision

Tel-Aviv, mes conclusions sur l’Eurovision

J’ai mis quelques jours avant d’écrire ces quelques mots sur Tel-Aviv.

J’étais très fier de la victoire d’Israël, avec une chanson à message, avec une chanteuse atypique mais très normale malgré une excentricité vestimentaire en rapport avec son image.

J’étais un peu déçu de ne pas voir Jérusalem organiser cette manifestation.

En vu du résultat je suis très content que cet événement planétaire se soit passé à Tel-Aviv

Tel-Aviv ville gay-friendly

En voyant les images sur Tel-Aviv et le début de la retransmission, je pensais être à Sodome, à quelques dizaines de kilomètres d’ici, qui a été détruite par sa débauche.

L’émission a commencée avec Diva Internationale, Conchita Wurst ou Verka Serduchka, trois transsexuelles qui avaient gagnés l’Eurovision et avec un Bilal français de la mème veine.

Parmi les participants, j’étais à la recherche de participants “classiques” car je ne me reconnaissais pas dans ces images.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Les premières images de la création d’Israël.

A la fin du 19eme siècle, jusqu’à ces dernières années, l’image des hommes d’Israël dégageait une certaine virilité.

Il s’agissait de rendre aux “juifs” leurs “virilité”, supposée perdue par des siècles de soumissions.

Cultiver la terre, comme manier les armes pour conquérir une terre hostile est un travail d’homme et de guerrier.

«Pour des fondateurs du sionisme comme Theodor Herzl, les Juifs occidentaux étaient “féminisés” parce qu’ils étaient focalisés sur la prière, la vie intérieure, et pas sur le projet de construire un foyer national juif»

La vie dans les kibboutzim et un service militaire de 3 ans dans une armée toujours victorieuse, cultivait le mythe de l’israélien viril.

Comment en sommes nous arrivés la?

En 2009, Israel avait une très mauvaise presse suite aux intifada, à l’évacuation des colons juifs de Gaza ou à l’opération plomb durci, et le tourisme était en chute libre.

Pour rendre Tel-Aviv, une destination tendance.

Une opération de communication a mis en valeur la start-up Nation et le cote gay-friendly de la ville.

Outnow, cabinet hollandais spécialisé dans la communication à destination des LGBT, a contribué à cette  stratégie.

L’enjeu est à la fois politique (redorer l’image du pays) et économique (soutenir le tourisme et les investissements en Israël).

De nombreux journalistes, tissent des liens avec des associations gays et lesbiennes internationales et parrainent des Gay Pride à l’étranger.

Tous ces «partenaires» sont invités à défendre la cause d’Israël en évitant les sujets qui fâchent, comme l’occupation de la Palestine.

Israel est le seul pays de la région  ou les gays sont traités à l’égal des autres.

Dans tous les pays arabes comme chez les palestiniens, l’homosexualité est plus opprimés par les leurs que par “l’occupation”.

Sans être homophobe, je ne suis pas très fier de l’orientation sexuelle de Tel-Aviv.

Mais si l’image d’Israël et de Tel-Aviv est redorée grâce au concept gay-friendly, je vais l’accepter, mais en 4 années d’Alyah, je n’ai été que 2 fois sur la plage de Tel-Aviv.

C’est dommage, car Tel-Aviv est une ville exceptionnelle par sa vitalité et son dynamisme.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

 

 

2019-05-21T20:49:27+00:00 mai 21st, 2019|Categories: désinformation, Israel, Tourisme|0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :