Si je t’oublie Jérusalem

Si je t’oublie, Jérusalem, que ma main droite se dessèche ! Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens de toi, si je ne fais de Jérusalem le principal sujet de ma joie ! Éternel, souviens-toi des enfants d’Édom, qui, dans la journée de Jérusalem, disaient : Rasez, rasez jusqu’à ses fondements ! Psaume 137

Comme « L’an prochain à Jérusalem », ce sont les 2 expressions qui ont rythmé ma vie.

En ce jour de Yom Yéroushalaym , c’est l’aboutissement de ma vie que d’avoir fait mon Alyah et de pouvoir monter à Jérusalem quand je le veux.

Quand je prie au Kotel, il y a 80 générations familiales qui me regardent et de qui je suis le dépositaire de leur judaïsme qui est arrivé jusqu’à moi.

Qui d’autre qu’un juif peut avoir la chance d’être celui qui a réalisé le souhait de tous ses ancêtres.

Être Juif en Israel.

Je vais me faire des ennemis ou des amis en affirmant qu’il y a mille façons

d’être juif, surtout en Israel.

A Netanya, ma ville, on peux voir dans le quartier de Sanz des Orthodoxes blancs habillés de noir avec un shtreimel sur la tête.

Plus loin, dans le quartier de Dora, des yéménites noirs habillés de blanc.

Près de la Tahana Markazit, des russes portant fièrement une croix sur leur poitrine, avec un juif crucifié dessus.

Sans parler des arabes qui traversent le Kikar avec leur foulard pour descendre à la plage.

Et les Juifs qui viennent shabbat en voiture, passer leur journée de repos en famille.

Rak be Israel, le pays de tous les contrastes.

Le pays du Balagan.

Dans ce « melting pot » de juifs venus de partout, c’est celui qui crie le plus fort qui va se faire entendre.

C’est le seul pays au monde ou deux voisins peuvent se disputer violemment avec un pistolet à la ceinture et s’embrasser dès que leur différend est réglé.

Quand certains me disent que de voir les députés se disputer et s’insulter à la Knesset et réussir à voter une loi c’est du cinéma, je leur réponds :regarde autour de toi, c’est la représentation du peuple d’Israël.

Israel on la critique et on l’aime.

C’est quoi la vérité?

Ceux qui croient détenir la vérité, ne détiennent que leur propre vérité.

Être juif, c’est plus qu’une religion, c’est un amalgame de traditions que chacun apporte avec soi.

2000 ans de traditions qui nous ont aidé à être ce que nous sommes devenus aujourd’hui.

Dans quelques générations, en Israel, toutes ces traditions vont se diluer pour retrouver la tradition originale.

Celle de nos ancêtres qui vivaient dans un pays vert ou coulent le lait et le miel.

Le pays que Moise avait donné aux nouveaux juifs sortis de Galout sous les ordres divins.

Si je t’oublie, Jérusalem, que ma main droite se dessèche !

s

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.