Russie et Ukraine même combat

Russie et Ukraine même combat pour tuer les juifs qu’ils gouvernaient.

On m’a souvent reproché de ne pas prendre position sur cette guerre fratricide entre l’Ukraine et la Russie et je vais m’expliquer.

L’Ukraine n’a jamais existé en tant que pays. Il a été composé de provinces qui étaient sous tutelle de la Pologne, de la Hongrie et surtout de la Russie.

A la fin de la dernière guerre elle a entièrement appartenu à la Russie.

Après de démantèlement de l’URSS, elle a occupé les territoires actuels, sous réserve d’une neutralité et d’une non allégeance aux pays de l’OTAN, ennemis de la Russie.

Russie et Ukraine face aux juifs et les pogroms

Les pogroms organisés par les russes blancs ont été les plus meurtriers.

Du 23 aux 25 septembre 1919 ,la brigade cosaque du colonel Belogortsev massacra 1 300 à 1 500 juifs sur une population de 10 000 habitants.

L’équation juif=bolchevique fit de ces massacres une « habitude », un « réflexe », une « évidence » .

Le commandant ukrainien de l’Armée de la République populaire ukrainienne Nikifor Grigoriev ravagea par exemple Tcherkassy en 1919 et tua 700 juifs.

Le commandant Nicolas Palienko déclara que le bolchevisme était « le fait des youpins ».

En 1939, Palienko rejoignit l’OUN et fut nommé major du bataillon « Nachtigall » jusqu’en 1942. En 1943, il s’engagea dans la Division SS Galicie,

A Proskourof, le commandant Semosenko donna l’ordre « d’exterminer les youpins, l’ennemi le plus perfide et le plus dangereux du peuple ukrainien » ; 1 500 Juifs y furent massacrés à l’arme blanche, soit 20 % de la population.

C’est pourquoi ces pogroms constituent pour beaucoup d’historiens le « chaînon manquant » qui relie l’antijudaïsme « traditionnel » des pogroms à la Shoah.

La Shoah, continuité des pogroms russes et ukrainiens

Plus de 6 millions de juifs sont morts assassinés pendant cette période.

La moitié en Pologne avec 3 millions de juifs assassinés, suivie de l’Ukraine avec 900.000 juifs, la Hongrie 450.000,la Roumanie 300.000, la Bielorussie 245.000 les pays Baltes 228.000, l’Allemagne 210.000 les Pays-Bas 105.00 et la France 90.000 juifs assassinés.

Tous ces pays ont eu entre 60 et 90% de leurs populations juives assassinées, avec « seulement » 26% pour la France.

Cette France qui n’a eu que 26% de ses juifs déportés est toujours un pays où l’antisémitisme existe.

Personnellement j’ai assisté à un défilé nazi à Düsseldorf en Allemagne, dans l’indifférence générale de la population.

Les enfants ne sont pas responsables des crimes de leurs parents, mais, s’ils ne tuent plus, ils restent antisémites et approuvent les condamnations de l’ONU contre Israel, par antisémitisme.

Ils est évident que les crimes commis contre l’Ukraine par la Russie sont inadmissibles.

Mais l’Ukraine a tué aussi beaucoup de Russes dans le Donbass.

C’est une guerre fratricide entre deux populations antisémites qui ne me concerne pas.

Le 2 mars, la Cour pénale internationale a annoncé qu’elle allait ouvrir une enquête pour déterminer si des faits commis par l’ Ukraine depuis 2014 pouvaient être qualifiés de crimes de guerre.

Le président Ukrainien joue avec sa fausse « judaïcité » pour diaboliser la Russie.

La Russie se bat contre les nazis ukrainiens pour se justifier.

Israel existe, je suis juif et ma place est en Israel.

Mon meilleur ami Fernand Cohen-Tannoudji a été dans les premiers jours de la guerre à la frontière polonaise avec une unité médicale israélienne pour aider et soigner les civils ukrainiens.

Israel fait son devoir et je soutiens par humanisme, mais en étant certain que la réciproque n’existera jamais.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.