Qui sont les arabes israéliens

Qui sont les arabes israéliens qui s’appellent aujourd’hui arabes palestiniens?

On parle d’apartheid, mais la situation n’est pas du tout conforme à l’étymologie de ce mot.

On peut surtout parler de différenciation cultuelle comme culturelle.

J’ai visité le ville de Akko (Saint Jean d’acre) hier et j’ai pu ressentir cette différence.

Ce qui m’a le plus interpelé, c’est quand j’ai posé une question à un habitant en hébreu; celui-ci s’est renseigné en arabe auprès d’un voisin et m’a répondu dans un hébreu parfait.

Les arabes israéliens continuaient à se parler en arabe entre eux et en hébreu avec les juifs.

La présence des 3 religions est flagrante, mais plus naturelle qu’a Jérusalem.

Petite histoire des arabes israéliens

Avant la création de l’état d’Israël, 800.00 arabes  vivaient dans cette région pendant le mandat britannique.

Le principal fait marquant à été le départ de la majorité d’entre eux vers d’autres pays arabes avec le statut de réfugiés qui leur colle encore aujourd’hui à la peau.

Seuls 160.000 personnes sont restées dans le nouvel état juif, soit 12% de la population de l’époque.

Il est donc évident que ce terme apparait après la création de l’état d’Israël, c’est à dire en 1948.

Dans cette population, nous trouvons des Arabes musulmans, en majorité, des Arabes chrétiens, des Bédouins et des Druzes,  intégrés dans la société israélienne

Où sont localisés les arabes israéliens

La grande majorité vit en Galilée, environ 60% des arabes israéliens.

Environ 20 % vivent dans le “Triangle”, région entre la ligne verte et la côte entre Haïfa et Tel-Aviv.

Après 1948, ce triangle a été nommé le « Petit Triangle » pour le différencier du « Grand Triangle » qui inclut Naplouse, Jénine et Tul-Karem.

Je ne parle pas bien sur des arabes de Judée et de Samarie qui ne sont pas encore des arabes israéliens.

Comment sont ils perçus ?

De 1948 à 1967, ils étaient sous administration militaire avec comme principal droit, celui de voter.

Leurs voix allaient principalement au Parti Travailliste, le parti des travailleurs.

Depuis 1967 les droits des arabes palestiniens se rapprochent de plus en plus des droits des israéliens.

Les arabes israéliens votent maintenant pour des partis arabes. Ces partis se sont réunis aujourd’hui avec la “Liste Arabe Unifié”.

Cette liste est leur porte parole, elle détient 12% des sièges à la Knesset.

Des arabes israéliens détiennent des postes importants dans l’administration israélienne comme dans la société civile.

Aujourd’hui Israel existe et a intégré sa population arabe.

Une partie  de cette population est complètement israélienne et fait même son service militaire.

Et une autre partie, est mitigée entre la solidarité avec leurs frères arabes palestiniens et le désir de s’intégrer pleinement en Israel.

Dans les villes “intégrées” comme Akko, Haifa ou Yaffo par exemple, l’intégration est parfaite et toute les communautés vivent en parfaite harmonie.

D’autres villes sont complètement Arabes ou Juives et gardent leurs différence.

La différence réelle vient des arabes des territoires, sous administration palestinienne, et qui voient l’écart augmenter avec les arabes israéliens.

Le problème vient exclusivement de l’administration palestinienne qui ne pense qu’a s’enrichir au détriment de sa population.