Prochain attentat islamiste en France

Que se passe-t-il quad il y a un attentat en France.

La presse s’empresse d’excuser les “présumés” terroristes en relayant leurs sinistres excuses ” C’est pour venger les morts palestiniens de Gaza”

En diabolisant systématiquement Israel, qui ne fait que défendre ses frontières en tirant sur des terroristes fichés et armés.

les médias, ainsi que le gouvernement français, “Le président Macron qui dénonce un acte odieux et le premier ministre  Edouard Philippe qui annule son voyage en Israel” ne peuvent que conforter des illuminés du sexe pour se faire sauter pour rejoindre leur 72 vierges.

Au lieu de calmer le jeu, le gouvernement et les médias attisent la haine d’Israël, l’éternel Bouc Émissaire de la conscience collective.

La culture de la “Loose”

Un pays que rejette ses réussites et qui est en empathie totale avec tous les perdants ne peut pas supporter un pays qui réussi tout ce qu’il touche, technologie, économie, agriculture, pollution et même musique avec Netta qui a gagné l’Eurovision cette année. Ne peut qu’envier et jalouser celui qui réussi.

L’Iran principal responsable

Tous les attentats en France ont été commandités directement ou indirectement par l’Iran. Mais la chape imposée par les pays musulmans qui dicte toute les décisions françaises aveugle les responsables français qui , une fois encore pour des causes financières, innocente l’Iran et le laisse acquérir l’arme nucléaire. Mais si le premier visé risque d’être Israel, en cas de réussite l’Iran menacerait le monde sans hésiter. ET d’autres pays comme l’Arabie Saoudite , l’Égypte ou l’illuminé turc exigeraient eux aussi leur bombe.

Le Mossad gardien d’Israël

L’opération que les services secrets israéliens ont menés en Iran, en s’emparant de 500 kilos de documents hyper secret dans des entrepôts hyper sécurisé et traverser un pays quadrillés par les gardiens de la révolution est une opération digne des meilleures James Bond. La France a fait la fine bouche est a très peu commenté positivement cette opération qu’elle n’aurait jamais pu mener