La réalité d’Israël , pourquoi j’ai fait mon Alyah

La réalité d’Israël , pourquoi j’ai fait mon Alyah

Je vais reprendre une phrase du Rabbi Nathan Shapira de Cracovie en 1667

Vous avez craint pour votre argent et pour votre corps dont vous avez fait l’essentiel, alors que de votre esprit et de votre âme vous avez fait l’accessoire, vous êtes restés enchaînés à la matérialité pour l’amour des biens que vous avez chéris.

Je suis une personne très cartésienne et très peu religieuse, mais depuis que j’ai fait mon Alyah, j’ai rentré dans mon vocabulaire le mot “miracle”

Miracle, ce mot qui n’a rien de cartésien est devenu une réalité visible a l’œil nu.

Je suis venu sans argent et a un age certain. Donc en théorie avec tout ce qu’il faut pour ne pas rester en Israel.

Je suis obligé de travailler pour vivre et avec l’age et un hébreu inexistant en arrivant, ce n’est pas du tout évident.

Il y a un proverbe en Israel qui dit: “Pour être millionnaire en Israel, il faut arriver milliardaire” moi je voudrais ajouter “Ou arriver fauché”

Ayant toujours été entrepreneur, je ne me sens pas travailler pour une société.

J’ai la chance d’être seul, sans enfants à charge, donc je peux prendre tout mon temps pour créer ma “start-up” (on est bien au pays des start-up)

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Le premier miracle

Tout est miracle, de l’appartement que j’ai loué jusqu’à ma compagne qui me supporte depuis 3 ans déjà et des petits boulots qui viennent toujours au moment opportun.

Tout est miracle dans l’activité de mon site internet, j’ai appris à faire mon site, à le mettre en ligne, à le développer. J’ai appris à écrire et j’ai fait des rencontres incroyables qui me servent tous les jours.

Le miracle c’est qu’en arrivant en Israël, en faisant mon Alyah j’ai inconsciemment réalisé tous mes rêves.

  • A 16 ans  (il y a 50 ans) à l’époque des cartes perforés, je rêvais d’informatique,
  • A 17 ans j’ai fait mon premier voyage en Israel (avec un sac à dos et très peu d’argent) et je rêvais d’y vivre un jour.
  • A 18 ans, je rêvais d’écrire un livre et j’ai dévoré un roman par semaine pendant 40 ans.
  • A 19 ans, je me suis fiancé et j’ai mis tous mes rêves de côté pour travailler et élever mes enfants.
  • A 60 ans, j’ai fait mon Alyah et je réalise tous mes rêves, c’est Le Miracle d’Israël

Je vais finir par une citation du Rav Kook

Il est impossible à un homme d’Israël qui se trouve hors d’Israël de livrer en toute confiance à ses pensées et à ses réflexions, à ses idées et à sa créativité, comme il peut le faire en terre d’Israël. Les manifestations du Divin, à quelque niveau qu’elles soient, sont plus claires en Israël, toutes proportions gardées, alors qu’au-dehors elles sont amalgamées à quantités de scories et de rebuts. Cependant, dans toute la mesure de la motivation de l’homme, et de son attachement à la terre d’Israël, ses intentions se purifient sous l’effet de l’air du pays d’Israël, qui enveloppe quiconque vit dans l’attente de le voir.

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

 

 

 

2019-03-18T05:59:27+00:00 mars 18th, 2019|Categories: alyah Réalité, France, Israel|0 Comments
Selectionner votre monnaie
ILS Shekel israélien
EUR Euro
%d blogueurs aiment cette page :