Pourquoi cette négation de l’existence d’Israël

Pourquoi cette négation de l’existence d’Israël que les pays occidentaux comme les pays arabes en fond leur crédo.

En pleine pandémie mondiale, avec un virus dont on ne connait pas les limites et ou l’économie mondiale s’écroule.

Tout le monde est horrifié par le fait qu’Israël veuille inclure dans son territoire quelques kilomètres carrés de désert.

Ça en devient une obsession mondiale, que j’ai du mal à comprendre, moi qui vit en Israël.

La première explication qui me vient à l’esprit, c’est que les états du monde essayent de détourner leurs problèmes nationaux au profit de causes “humanitaires”

La négation de l’existence d’Israël

La très grande majorité de la population mondiale a aujourd’hui deux préoccupations majeures

  • Ne pas être contaminé par ce virus, souvent mortelle et surtout aux séquelles éprouvantes
  • Préserver ou retrouver un travail pour simplement assurer ses crédits et se nourrir

Le sauvetage de l’économie est et devrait être la seule et unique préoccupation mondiale.

Mais non

La préoccupation majeure de l’opinion mondiale, c’est l'”annexion” de 30% de la Judée-Samarie par Israel.

30% qui sont déjà, depuis les accords d’Oslo, sous administration israélienne.

Ce n’est qu’une officialisation d’un état de fait admis par le monde et les “palestiniens eux même.

La Palestine, qui est le seul pays au monde à n’avoir jamais existé avant son occupation

Alors pourquoi cette négation de l’existence d’Israël

J’ai cherché les racines du mal

La doctrine chrétienne

Un message du pape Pie X à Théodore Herzl en explique l’idéologie

Depuis son origine, l’Église a fondé son élection sur un Israel détrôné de son règne par l’avènement du Christ

Elle avait décrété que l’abaissement des Juifs, leur errance, leur malheur, leur exil du pays d’Israël correspondait à un plan divin.

Annoncé dans les écritures et représentant leur châtiment pour leur rejet et la condamnation de Christ

La foi chrétienne n’existait que par la négation de l’existence d’Israël.

La renaissance d’Israël, sa vivacité, son économie, son armée, la Start-up nation sont autant de coup de poignard contre la doctrine d’un catholicisme décadent.

Ce serait la preuve écrasante que l’Église s’est trompée et que son enseignement est une contre vérité.

Et pour l’Église, l’évacuation des territoires “occupés”, considéré comme une défaire d’Israël serait un premier pas vers la paix.

La doctrine musulmane

Une autre étape vers la paix serait la disparition de ‘l’entité sioniste”

Point de jonction entre les deux religions, reprise depuis la guerre des 6 jours, pour qui la “liquidation des séquelles de l’agression de 1967”

Serait un premier pas vers la “juste solution du problème palestinien” ,qui n’a pour unique raison d’exister,

Son installation sur les ruines de l’État d’Israël détruit par le peuple palestinien.

La doctrine juive

Malheureusement, même dans le peuple juif, il existe des personnes prêtes à se plier aux doctrines  chrétiennes ou musulmanes.

Par idéal “humanitaire” prêtes à se vendre pourvu qu’ils soient reconnus par leurs anciens tortionnaires.

Une sorte de syndrome de Stockholm.

Équilibré par un syndrome de Massada, heureusement dans les gènes de la majorité des israéliens, qui est la certitude de vaincre ou la peur de mourir.

Dans tous les cas, il faut savoir qu’Israël est seule parmi les nations et ne doit compter que sur elle.

La présence divine à ses cotés est la seule raison de sa survie et la preuve de l’authenticité de sa présence.