Plaidoyer pour ma terre

Texte écrit il y a 41 ans en novembre 1975, et il n’a pas pris une seule ride. En ces moment ou l’antisémitisme renait, je ne peut m’empecher de resortir ce texte qui m »rite d’être lut et relut et pourquoi pas a la tribune de l’ONU.

La Palestine a toujours été juive, et je veux crier a tous ceux que ne le veulent pas  » je suis un palestinien d’il y a deux mille ans, je suis l’opprimé le plus vieux du monde, je discuterai avec eux, mais je ne leur céderai pas ma place « 

[vc_row][vc_column][vc_widget_sidebar sidebar_id= »blog »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

[su_youtube_advanced url= »https://youtu.be/kzI4EsZbfIQ »] https://michael-media.gloria.tv/bonifacius/g/zn/c2n7igqugioh5spc5ly0j8r8j7wd4yn8wl2cf7e0nh.mp4?sum=m5Y6H4FELesU8k7TpBAUug&due=1475020800[/su_youtube_advanced]

11 novembre 1975,

Hier j’étais dans le métro et j’entends deux dames dire:  » ta vu , encore ces juifs avec leurs histoire a l’O.N.U. …. quels emmerdeurs!… »

C’est vrai nous sommes des emmerdeurs.ça fait des siècles qu’on emmerde le monde. c’est dans notre nature que voulez vous…
Abraham avec son dieu unique, Moise avec ses tables de la loi, jésus avec son autre joue toujours prête a la deuxième baffe , puis Freud, Marx Einstein….
tous ont été des gêneurs, des révolutionnaires, des ennemis de l’ordre.
Pourquoi?

Parce qu’aucun ordre, quelque fut le siècle, ne pouvait les satisfaire puisqu’ils en étaient toujours exclus…
Remettre en question, voir plus loin, changer le monde pour changer le destin, tel fut le destin de mes ancêtres. c’est pourquoi ils sont hais pas les défenseurs de tous les ordres établis.
L’antisémite de droite reproche aux juifs d’avoir fait la révolution bolchevik. c’est vrai , il y en avait beaucoup en 1917.

L’antisémite de gauche reproche aux juifs d’être les propriétaires de Manhattan.
C’est vrai il y a beaucoup de capitalistes juifs.
la raison est simple: la religion, la culture, l’idéal révolutionnaire d’un coté, les portefeuilles et les banques de l’autre , sont les seules valeurs transportables, les seules patries possibles pour ceux qui n’ont pas de patrie.
et maintenant qu’il en existe une, l’antisémitisme renait de ses cendres, pardon de nos cendres, et s’appelle anti-sionisme. il s’appliquait au individus, il s’applique a une nation.

[…]
et mon problème est que depuis les déportations romaines du premier siècle après Jésus-Christ, nous avons été partout honnis, bannis , traqués, dénonces , écrases, spoliés, brulés et convertis de force.
Pourquoi?
Parce que notre religion , c’est a dire notre culture était dangereuse… et oui…. quelques exemples? le judaïsme a été le premier a créer le Shabbat, jour du seigneur, c’est a dire le jour de repos hebdomadaire obligatoire. vous imaginez la joie des pharaons toujours en retard d’une pyramide ….
le judaïsme interdit l’esclavage, vous imaginez la sympathie des romains, les plus importants grossistes de mains d’œuvre gratuite de l’antiquité.
il est dit dans la bible,  » la terre n’appartient pas aux hommes mais a D.ieu », de cette phrase découle une loi, celle de la remise en question automatique de la propriété foncière tous les 49 ans! vous voyez l’effet d’une loi pareille sur les papes du moyen-age et les bâtisseurs d’empires de la renaissance…. il ne fallait pas que les peuples sachent… on commença par interdire la bible, puis ce furent les médisances, des murs de calomnies qui devinrent murs de pierres et qu’on appela ghettos.[..]

Nous, nous sommes les juifs de tous. a ceux qui me disent :  » et les palestiniens?… »
Je réponds: je suis un palestinien d’il y a deux mille ans, je suis l’opprimé le plus vieux du monde, je discuterai avec eux, mais je ne leur céderai pas ma place. il y a la bas de la place pour deux peuples et deux nations. les frontières sont 0 déterminer ensembles. mais l’existence d’un pays ne peut en aucun cas exclure l’existence de l’autre, et les options politiques d’un gouvernement n’ont jamais remis en cause l’existence d’une nation quelle qu’elle soit.
Alors pourquoi Israël? quand Israël sera hors de danger, je choisirais parmi les juifs et mes voisins arabes ceux qui me sont frères par les idées. aujourd’hui , je me dois d’être solidaire avec tous les miens, même ceux que je déteste, au nom de cet ennemi insurmontable, le racisme.
Descartes avait tort:  » je pense donc je suis », ça ne veut rien dire. nous ça fait 5000ans qu’on pense et nous n’existons toujours pas.

Je me défends donc je suis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.