pkaila
 

Oneg Shabbat je vais cuisiner.

J’aime préparer la Pkaila. Je suis un homme parfait, et je prends plaisir à cuisiner pour Shabbat et pour les fêtes.

La pkaïla est un plat traditionnel juif tunisien, qui est consommé surtout les jours de fête comme Rosh Hashana par exemple.

La légende dit que les cohanim, à la destruction du premier temple sont arrivés a Djerba, auraient construit la Grhiba avec une pierre du Temple détruit et auraient emmené leur plat principal, mentionné dans le Talmud , à base de haricots et d’épinards

Mais aujourd’hui, c’est un plat que je cuisine souvent pour Shabbat et bien sur pour Roch Hachana.

A première vue, ce plat, de couleur noire, n’est pas très appétissant.

L’autre jour, ma fille m’a dit: « Nous on aime la pkaila parce qu’on l’a toujours mangée, mais est-ce vraiment bon ? »

La plus belle réponse lui a été donnée par mon ancienne compagne, qui était une russe ashkenaze et qui lui a confirmé que c’était excellent.

La pkaïla dans le Talmud

  • Dans le traité chabath 118b קיח il est rapporté au nom de Rav qu’un des signes du « oneg Shabath » (délice de Shabbath) est le plat cuisiné à base d’épinards, rachi rapporte sur place qu’il s’agit du plat principal dans son commentaire de « tavshil téradine: hashouv hou »!!!
  • traité pessa’him קיד 114b, où il est rapporté que Rava avait pour coutume de manger deux plats cuisinés distincts le soir de pessa’h.
    Un plat à base de riz (arouza dans le langage de la guémara) et un plat à base d’épinards (Silka dans le langage de la guémara)
  • traité brakhotes לט 39a, Rav ‘Hisda enseigne que le plat cuisiné à base d’épinards est bon pour le cœur et les yeux et à fortiori pour les intestins.
    Abayé ajoute qu’on les faisait bien cuire et qu’on coupait les épinards en petits morceaux.
    Rachi sur place explique ״véavid to’kh, to’kh » qu’on faisait frire et fondre les épinards!!!
  • Dans le Talmud yéroushalmi, traité kilaïm Chapitre 1 page 27 première colonne loi 1: il est dit au nom de Rabbi Yona qu’il est bon de consommer des haricots blancs pour le cœur et les intestins.
  • traité kétoubote, au nom de Rabbi Hanina, il est rapporté que la consommation d’épinards (les plats d’épinards consommés le Shabath et jour de fêtes) fût une des raisons de la bonne santé des juifs en Babylonie.

Raison pour laquelle chez les juifs d’origines tunisiennes, djerbiennes et tripolitaines, le soir de Rosh ha-Shana plus que les autres soirs, on consommera le plat appelé tavshil shel téradine ou silka dans le talmud appelé plus communément pkaïla.

Recette de la pkaïla

Trouvez une réponse à toutes vos questions pour la réussite de votre Alyah.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.