Pence en Israel

La visite de Mike Pence en Israel, quelque mois après celle de Donald Trump est un fait historique entre les relations Américano-israélienne.

La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et le prochain déménagement de l’ambassade américaine a Jérusalem , promise pour la fin 2019, sont les point d’orgue de cette visite.

Un autre moment fort, est la volonté d’empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire. Mike Pence a critiqué l’accord nucléaire iranien, le qualifiant de «catastrophe».

Avant Jérusalem, Mike Pence a été voir Amman en Jordanie et a rencontré le roi Abdallah II, qui est administrateur des lieux saints arabes de Jérusalem.

Il a été aussi en Égypte, au Caire ou il a rencontré le président Abdul Fattah al-Sissi. Ceci juste avant les élections qui auront lieu au printemps.

Les deux seuls pays arabes qui ont signés la Paix avec Israel.

Mahmoud Abbas, fidèle a sa politique du “mais non, mais non” n’a pas voulu recevoir le vice président américain et a été chercher du soutien auprès des dirigeants européens a Bruxelles..

Pence en Israel

Le discours de Mike Pence à la Knesset, a été marqué par l’expulsion des députés arabes qui brandissaient des pancartes et voulaient manifester contre la venue du vice-président.

“Vos valeurs sont nos valeurs, Vos combats sont nos combats”

Paroles fortes de Pence sur les relations entre les États-Unis et l’état d’Israël.

La visite de Pence en Israel s’est poursuivi par une visite au Mémorial de Yad Vashem, et par une visite au Kotel ou Mike Pence a posé une requête divine dans les interstice du Mur Occidental.

 

 

2018-01-24T07:50:57+00:00janvier 24th, 2018|Categories: Etats-Unis, histoire, Israel|0 Comments