Pence en Israel

La visite de Mike Pence en Israel, quelque mois après celle de Donald Trump est un fait historique entre les relations Américano-israélienne.

La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et le prochain déménagement de l’ambassade américaine a Jérusalem , promise pour la fin 2019, sont les point d’orgue de cette visite.

Un autre moment fort, est la volonté d’empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire. Mike Pence a critiqué l’accord nucléaire iranien, le qualifiant de «catastrophe».

Avant Jérusalem, Mike Pence a été voir Amman en Jordanie et a rencontré le roi Abdallah II, qui est administrateur des lieux saints arabes de Jérusalem.

Il a été aussi en Égypte, au Caire ou il a rencontré le président Abdul Fattah al-Sissi. Ceci juste avant les élections qui auront lieu au printemps.

Les deux seuls pays arabes qui ont signés la Paix avec Israel.

Mahmoud Abbas, fidèle a sa politique du « mais non, mais non » n’a pas voulu recevoir le vice président américain et a été chercher du soutien auprès des dirigeants européens a Bruxelles..

Pence en Israel

Le discours de Mike Pence à la Knesset, a été marqué par l’expulsion des députés arabes qui brandissaient des pancartes et voulaient manifester contre la venue du vice-président.

[vc_row][vc_column][vc_video link= »https://youtu.be/N8j7L9PhZJM » rel= »no »][/vc_column][/vc_row]

« Vos valeurs sont nos valeurs, Vos combats sont nos combats »

Paroles fortes de Pence sur les relations entre les États-Unis et l’état d’Israël.

La visite de Pence en Israel s’est poursuivi par une visite au Mémorial de Yad Vashem, et par une visite au Kotel ou Mike Pence a posé une requête divine dans les interstice du Mur Occidental.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.