Pence en Israel

Rate this post

Pence en Israel

La visite de Mike Pence en Israel, quelque mois après celle de Donald Trump est un fait historique entre les relations Américano-israélienne.

La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et le prochain déménagement de l’ambassade américaine a Jérusalem , promise pour la fin 2019, sont les point d’orgue de cette visite.

Un autre moment fort, est la volonté d’empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire. Mike Pence a critiqué l’accord nucléaire iranien, le qualifiant de «catastrophe».

Avant Jérusalem, Mike Pence a été voir Amman en Jordanie et a rencontré le roi Abdallah II, qui est administrateur des lieux saints arabes de Jérusalem.

Il a été aussi en Égypte, au Caire ou il a rencontré le président Abdul Fattah al-Sissi. Ceci juste avant les élections qui auront lieu au printemps.

Les deux seuls pays arabes qui ont signés la Paix avec Israel.

Mahmoud Abbas, fidèle a sa politique du “mais non, mais non” n’a pas voulu recevoir le vice président américain et a été chercher du soutien auprès des dirigeants européens a Bruxelles..

Pence en Israel

Le discours de Mike Pence à la Knesset, a été marqué par l’expulsion des députés arabes qui brandissaient des pancartes et voulaient manifester contre la venue du vice-président.

“Vos valeurs sont nos valeurs, Vos combats sont nos combats”

Paroles fortes de Pence sur les relations entre les États-Unis et l’état d’Israël.

La visite de Pence en Israel s’est poursuivi par une visite au Mémorial de Yad Vashem, et par une visite au Kotel ou Mike Pence a posé une requête divine dans les interstice du Mur Occidental.

 

 

Facebook Comments

2018-01-24T07:50:57+00:00 janvier 24th, 2018|Categories: Etats-Unis, histoire, Israel, semaine04|0 Comments