Paysage électoral israélien

Bibi Netanyahou a annoncé des élections anticipés début avril 2019.

Depuis cette annonce, le paysage électoral israélien change,tous les partis politiques existants explosent et de nouveaux partis naissent.

A droite, a Gauche comme au Centre, tout l’échiquier politique se redessine.

Le seul parti qui reste stable est encore le Likoud dont l’opinion crédite du plus grand nombre de sièges.

Avec un leader, Bibi Netanyahou, qui est au plus haut dans les sondages.

Mais depuis hier, une “bombe” vient d’exploser,

Le procureur général d’Israël, Avichai Mandelblit,  vient d’annoncer que le premier ministre serait inculpé avant les élections.

Si cette information se réalise, la nouvelle bataille va être, qui va prendre la tête du Likoud.

Une véritable révolution en Israel ou Bibi gère le pays depuis 20 ans, avec des succès exceptionnels sur la sécurité du pays, sur l’économie israélienne et sur l’image d’Israël à travers le monde et un manque évident sur le social.

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Le sport national israélien

La vie politique israélienne est complètement différente de la politique française.

En France, le scrutin est majoritaire, le candidat élu est celui qui a obtenu la majorité des voix.

En Israel, le scrutin proportionnel permet à chaque parti politique d’obtenir un nombre de sièges proportionnel au nombre de voix.

Ce qui explique le nombre exceptionnel de partis politiques.

Le jeu politique israélien, c’est que chaque parti essaye d’avoir un maximum de voix pour s’allier au parti majoritaire pour avoir la majorité des sièges à la Knesset qui contient 120 sièges.

Chaque tête de liste va espérer un ministère pour former la nouvelle coalition gouvernementale.

Le parti ayant le plus de voix devra s’allier avec suffisamment de partis afin de former un futur gouvernement capable de diriger le pays.

On voit les effets de ce système, ou quand Avogor Liberman a décidé de quitter le gouvernement et donc de rentrer dans l’opposition, la majorité du gouvernement Netanyahou était de 61 sièges sur 120 soit une majorité trop limite pour gouverner convenablement, et la tentative de chantage de Naftali Bennett qui voulait être ministre de la défense aurait pu précipiter les événements.

le paysage électoral israélien va obligatoirement changer

On voit actuellement, a part la création de nouveaux partis a Droite comme à Gauche, il y a un jeu de chaise tournante ou plusieurs députés changent de partis en espérant une meilleure position.

La certitude de l’opposition, au Centre comme à Gauche, c’est que le pays est arrivé à la fin du “règne” de Bibi et aujourd’hui chacun rêve d’obtenir la majorité pour prendre cette place si convoité depuis si longtemps.

Le débat sur ce sujet hier sur I24News nous a monter un candidat Likoud Fernand Cohen-Tanoudji calme et certain de la force du Likoud face a 2 expansifs  Eric Cohen du Meretz et Laurent Sigé, travailliste, partis de Gauche.

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

2019-01-06T06:35:01+00:00janvier 2nd, 2019|Categories: Elections, Israel|0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :