Mahmoud Abbas a l’ONU

Mahmoud Abbas a fait son discours à l’ONU et comme d’habitude notre menteur en chef s’est éclaté.

Un tissu de mensonge mise en scène à la façon Netanyahou avec carte à l’appui.

Mensonges ou vérités de Mahmoud Abbas

Le problème au niveau palestinien, c’est que pour eux, le mensonge est devenu réalité.

Pour les jeunes, qui n’ont entendu que cette version des faits, le discours de Mahmoud Abbas est la seule vérité.

Il a bien sur affirmé qu’il rejetait fermement le Plan de Paix de Donald Trump.

Avec le soutien évident de la Ligue Arabe et malheureux de l’Union Européenne.

Pourquoi ce soutient inconditionnel de l’Europe.

L’Europe qui devient le seul frein à la Paix israélo-palestinienne.

L’Europe, avec la France qui se veut leader européen et que je connais très bien, est systématiquement pro-arabe.

Les français abreuvé d’information anti-israélienne.

Une émission à la télévision, à une heure de grande écoute hier, avec comme sujet le plan de Paix de Donald Trump.

Les intervenants étaient une personne de “Shalom Archav” parti d’extrême gauche, refusant le plan de Paix.

Un palestinien évidement contre le plan de Paix.

Et en face, un religieux installé dans les implantations qui refuse aussi le plan de Paix, car il veut annexer toute la Judée et la Samarie.

Il est évident qu’avec ces 3 intervenants, la population française ne peut être que contre le plan de Paix.

Mahmoud Abbas ne peut être que conforté dans ses exigences.

Le plan Trump et Mahmoud Abbas

Mahmoud Abbas, en fin de règne, joue la carte du leader palestinien intransigeant.

En osant traiter Trump de “chien et fils de chien”, il s’adresse directement à toute la population arabe anti américaine.

Et même à des pays comme la France malade d’un anti américanisme primaire.

Abou Mazen se réclame président de 13 millions de palestiniens, soit l’équivalent du nombre de juifs dans le monde.

Il y a 6 millions d’israélien juif en Israel.

Abbas a refusé le plan de Paix des le premier jour, sans même en connaitre les termes.

Un plan qui , pour la première fois parle d’un état palestinien et qui devrait être une grande victoire.

Mais la Paix n’est pas dans les gènes du président “à vie ” palestinien.

“Si le président Abbas souhaitait vraiment négocier, il ne serait pas ici à New York mais à Washington ou à Jérusalem, assis à côté de ses partenaires”, Danny. Danon

La Paix n’est pas pour demain