L’Iran chiite en perte de vitesse

L’Iran chiite en perte de vitesse, est une réalité de plus en plus évidente.

Aux abois, L’Iran chiite est sûrement de plus en plus dangereuse pour le monde.

Qui est l’Iran chiite

L’Iran chiite est avant tout un état mafieux impliqué dans tous les trafics de drogues à travers le monde. C’est le client de tous les cartels d’Amérique du sud.

Ensuite l’Iran chiite est le principal commanditaire de tous les groupes terroristes qui se réclament de l’islam.

L’Iran chiite veut absolument acquérir la bombe atomique.

Les ayatollahs qui gouvernent l’Iran chiite dirigent non seulement l’Iran mais aussi la Syrie, l’Irak, le Liban et le Yémen.

Il est aussi le principal financier du Hamas à Gaza et du Hezbollah eu Liban

A travers ces pays qui entourent Israël, ils se positionnent afin de réaliser leur but suprême qui est “la destruction de l’état d’Israël”.

Ou en est aujourd’hui l’Iran chiite

L’Iran est sous le joug des sanctions financières des États-Unis.  Ses capacités financières sont amoindries. L’Iran est étouffé.

Le financement de ses milices est en grandes difficultés.

Les pays sous sa pression militaire commencent à se rebeller.

Depuis 3 semaines la population irakienne se révolte contre l’occupant iranien.

Jeudi, au moins 13 manifestants ont été tués, six à Bagdad et sept à Bassora (sud), selon des sources médicales. Au total, près de 300 personnes, en majorité des manifestants, ont péri et des milliers ont été blessés dans des violences et lors de rassemblements depuis le début le 1er octobre du mouvement, inédit par son caractère spontané, son ampleur et sa longévité.

Depuis le 17 octobre, le Liban est en pleine révolution.

Chrétiens, musulmans et druzes sont unis contre le gouvernement qu’ils accusent de corruption.

Les Libanais n’en peuvent plus, ils se sont mobilisés dans toutes les régions du pays, et même dans des territoires où l’on n’avait pas l’habitude de voir des manifestations. Même des partisans de partis politiques sont descendus spontanément dans les rues pour rejoindre les manifestants, alors que d’habitude ils obéissent aux mots d’ordre de leurs leaders respectifs.

Le Hezbollah est fragilisé par ses prises de positions et face aux critiques de la population libanaise, Hassan Nasrallah s’en tient à sa stratégie : se montrer compréhensif, tout en brandissant la menace du chaos.

L’Iran et la guerre

Contre l’avis général; et surtout de l’Europe qui les soutient encore, l’Iran augmente sa production d’uranium afin de rapidement posséder sa bombe atomique.

L’Iran teste la réponse de ses ennemis en créant des attaques sur des pétroliers dans le détroit dOrmuz, point de passage de tous les pétroliers.

Israël a attaqué et détruit plus de 250 bases iraniennes en Syrie et en Irak sans aucune réponse.

L’armée iranienne, à bout, demande une attaque contre l’État d’Israël.

L’Iran chiite, acculé, risque à tout moment de lancer des missiles .

Elle menace de détruire Tel-Aviv comme toutes les villes israéliennes et de tuer Netanyahou.

L’Iran chiite en perte de vitesse et sa seule façon de mettre le monde arabe de son côté, c’est d’attaquer Israël le premier.

Même si le riposte israélienne risque de sonner le glas du régime des mollah