Your search results

Le Kadish

Posted by marc on 5 septembre 2017
| 0

Le Kadish

Le Kadish est une des prières les plus importante de la liturgie juive.

Le Kadish de l’hébreu קדיש , signifie « sanctification ». C’est une louange du nom de Dieu

La tradition rapporte qu’après la destruction du Temple de Jérusalem, en 70 après JC, le peuple juif en exode la récitait comme signe de son espérance en Dieu.

La base du kadish est un poème est une ode à la vie, a l’amour de D.ieu. Un poème qui n’a rien de triste.

 

Le Kadish et sa traduction

Que le Nom sublime de l’Éternel soit élevé et exalté, en ce monde qu’Il a créé selon Sa volonté , qu’Il accomplisse Sa délivrance et qu’Il permette la venue de Son Messie.
Que cela se réalise bientôt, de nos jours et aux jours de tout Israël, et dites :       Amèn,
Que Son Nom sublime, source de bénédiction, soit loué à jamais.
Qu’Il soit loué, glorifié, exalté, et magnifié, Son saint Nom, source de bénédiction,
Au-delà de toutes les louanges et de tous les chants, de tous les hommages et de toutes les paroles de réconfort qui sont prononcés dans ce monde, et dites :        Amèn.

Le Kadish en musique

Notre ami Hervé Benjamin Houzy nous a mis en musique sa version du Kadish que je vous offre en cadeau

Le Kadish et sa fréquence

D’abord pour réciter le Kadish, il faut constituer un Miniane, c’est a dire d’être au moins 10 personnes.

Le Kadish est la prière la plus sacrée écrite en araméen pour la révélation de la gloire divine qui aura lieu a l’arrivée du Machiah.

Nos sages ont institué le Kadish a la mémoire d’un défunt durant l’année après le décès, il est profitable profitable a l’âme du disparu qu’il l’aide a rejoindre sa place dans les cieux.
Cet usage veut que les personnes qui sont plongées dans le deuil récitent le Kadish pour aider a surmonter leur propre douleur tout en glorifiant le nom de “DIEU”

Le Kadish est lu au minimum 10 fois par jours pendant les 3 prières de la journée Cha’hrith, Min’ha et Arbith

Une prière pour accompagner le deuil

Plusieurs versions existes et la plus importante est celle des endeuillés, qui doivent la réciter plusieurs fois par jours pendant leur période de deuil.

Dans la halaha, c’est aux enfants en deuil de le réciter pour le salut de l’âme de leur parent mort, tous les jours durant la période du deuil – c’est-à-dire douze mois.

Dans ce cas, le kadish « est une glorification et une sanctification du nom divin, qui exprime malgré la douleur de la perte, la confiance en Son jugement de vérité et l’attente sincère d’assister à la proclamation de Sa royauté ici-bas »,

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire