Le judaisme n’est pas une religion

Le judaisme n’est pas une religion, j’entends déjà les cris de protestation de tous ceux qui vont simplement lire le titre de mon blog.

Mais pour moi, cette affirmation me semble évidente, nous sommes le peuple élu, pas la religion élue.

Le judaisme n’est pas une religion, c’est une tradition

Le judaisme est l’ensemble des traditions du peuple juif éparpillé à travers le Monde.

Le mot « tradition » vient de « Torah le Sion« , le Torah du peuple juif, le Torah d’Israel.

La Torah est un livre de lois qui ne s’adressent pas à nous en tant qu’individus, mais en tant que peuple.

Son message est clair, elle a la volonté de structurer la vie du peuple d’Israël.

La vie économique, la vie agricole comme la vie militaire.

Et la capitale a été, est, et sera toujours Jérusalem.

Le judaisme est un attribut de la modernité.

Nous sommes devenus des juifs pour la première fois quand Moise a donné les tables de la loi au peuple d’Israel.

Notre destination était le Judée, qui est à l’origine du mot « Juif ».

Les plus anciens, comme moi même, étions des israélites, des enfants du peuple d’Israel.

C’est après le guerre des 6 jours et la reconquête de Jérusalem que l’appellation Juif et le judaisme sont redevenus à la mode.

Jérusalem, capital du peuple juif.

La notion de peuple est fondamentale dans notre identité.

Notre peuple a vécu pendant près de 2000 ans, exclus de la terre de ses ancêtres, éparpillé à travers le Monde.

Nous nous sommes intégrés dans tous les pays ou nous vivions, mais nos prières étaient claires sur notre identité de peuple.

Nous prions 3 fois par jour et nous demandons à Hachem.

Rassemble nous vite, ensemble, des quatre coins de la Terre, sur notre terre.

Et le fameux

L’an prochain à Jérusalem.

Ou dans le birkat hamazone

Boné Yéroushalayim, reconstruis Jérusalem.

Pourquoi le judaïsme n’est pas une religion.

Hachem a dit à Abraham, « je ferai de toi un grand peuple »

Il a dit aussi à Moise, « Vous serez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte »

Les deux avaient pour mission de proposer au monde un modèle de société.

Pendant des millénaires le juif a été rejeté parce qu’il proposait des règles de vie que le monde ne pouvait pas accepter comme par exemple:

Le shabbat

Le repos hebdomadaire est une valeur du monde moderne que depuis moins d’un siècle et pourtant c’est une valeur fondamentale du peuple juif.

L’abolition de l’esclavage

Depuis le sortie d’Égypte, il y a 3500 ans, le peuple juif a aboli l’esclavage.

Malheureusement cette notion existe encore aujourd’hui par l’EI et son marché aux esclaves.

Ou d’autres règles comme, tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu respecteras la femme de ton voisin qui étaient en avance sur leur temps.

Le sionisme, véritable résurrection du peuple juif.

Le sionisme, littéralement retour à Sion, est le véritable sens de l’existence du peuple juif.

La « Loi Nation » tant critiquée a été proclamée en Israel.

Depuis 1948, nous sommes redevenus la terre du peuple juif, la terre promise.

Et la Judée et la Samarie ont réintégrés la Terre de nos Ancêtres.

Cette terre aride qui a reconnu ses propriétaires, est redevenue la terre ou coulent le lait et le miel.

Et nous sommes redevenus le peuple qui montre l’exemple aux autres nations dans tous les domaines.

La vie économique, la vie agricole comme la vie militaire.

Am Israel Hai, Le Peuple d’Israël vivra, le cri du cœur des sionistes.

On ne parle jamais de religion.

Le judaisme n’est pas une religion

2 réponses

  1. En effet le judaïsme n’est pas (qu’)une religion

    Cependant afin de définir ce qu’est le judaïsme il semble approprié d’utiliser les termes… du judaïsme…

    Vous commencez plutôt mal:

    « La Torah est un livre de lois qui ne s’adressent pas à nous en tant qu’individus, mais en tant que peuple. »

    Les premiers mots des tables de la loi sont: Je suis Ashem TON D.ieu.

    Non pas VOTRE D.ieu mais bien TON D.ieu.

    Tout commence par cela. Impossible de construire un idéal de peuple sans accepter que la Torah s’adresse à tout un chacun en tant qu’individu d’abord. Le projet politique n’est là que pour servir le projet Divin qui passe par l’individu.

    Pour ce qui du mot juif, encore une fois, interrogez donc le judaïsme au lieu de vous aventurer dans une retranscription de l’histoire hasardeuse.

    Le Talmud, colonne vertébrale du judaïsme, explique que le mot juif fait référence au fait de renier l’idolâtrie. Qui est juif? (Traduisez, quel est ce concept que d’être juif) Celui qui renie l’idolâtrie. (Bien entendu la loi juive donne aussi les critères légaux afin de définir qui est juif)

    La première fois que ce mot (Yehudim) apparaît est dans la Meguilat Esther, justement l’époque ou le peuple juif à affirmé son lien avec D.ieu quoi qu’il lui en coûte. Le Talmud va jusqu’à dire que la période ou les juifs ont réellement accepté la Torah était justement a l’époque de Pourim car à l’époque du Sinaï ils n’avaient pas vraiment le choix.

    Bref, sujet passionnant… faute de temps je m’arrêterai là.

    Si c’est un sujet qui vous intéresse vraiment et que vous êtes un minimum ouvert d’esprit et à la recherche de la vérité, je vous conseille vivement de lire une lettre adressée par le Rabbi de Loubavitch à l’ensemble du peuple juif qui date de septembre 1957 et qui explique de manière empirique ce qui a assuré notre survie en tant que peuple.

    1. Merci pour cette réponse, il est très difficile de d’exprimer ma pensée en si peu de mots. J’ai simplement essayé de donner mon avis et surtout essayé de faire réagir les gens pour que chacun puisse amener de l’eau à notre moulin à tous. Car chacun a sa propre judaïcité, c’est notre richesse à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.