Le déclin de la France

Le déclin de la France est devenue une évidence aujourd’hui avec l’affaire des sous-marins australiens.

La France vient « de se prendre une grande baffe » alors que l’Australie a rompu son contrat qui prévoyait l’achat de 12 sous-marins français pour un montant de 56 milliards d’euros.

Ce choix résulte d’une nouvelle alliance de sécurité entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie dans la zone indo-pacifique face à la Chine.

« La France veut sans doute désormais jouer dans une cour qui n’est plus la sienne »

La France ne pèse plus sur les dossiers de l’Indo-Pacifique où elle veut jouer un rôle démesuré par rapport à ses capacités.

La France, qui a des intérêts avec la Nouvelle Calédonie et Tahiti, ne fait pas le poids face à l’Australie et le Japon sous influence américaine.

Dernièrement la France qui devait vendre des Rafales à la Suisse s’est fait « chiper » son contrat par les états unis après une visite rapide de Biden à Genève.

Le déclin de la France au Moyen-Orient.

La France, fille ainée de l’Église, était par tradition protectrice des « Chrétiens d’Orient », et s’est toujours présentée comme le bras armé du christianisme contre l’islam.

A la chute de l’Empire Ottoman, la France exerce un mandat de la Société des Nations sur l’ensemble Syrie-Liban en accord avec Londres qui administre le reste du domaine arabe.

Avec la construction du Canal de Suez, la France se présente comme puissance à vocation mondiale.

L’axe Mer Rouge/Canal de Suez est le passage obligatoire des flux maritimes entre l’Europe et l’Asie avec principalement le pétrole qui est la principale source d’énergie de l’Europe.

Le conflit israélo-arabe, principal conflit de la région, a été l’origine des mauvais choix français commis par le Général de Gaulle.

L’embargo des armes envers Israël a été le début du déclin de la France aéronautique.

Le Mirage, qui avait comme vitrine l’armée israélienne, a été remplacé par des F-15 et Dassault n’a plus vendu de Mirage, ni de Rafale.

Ensuite, la critique de l’occupation de la Cisjordanie par Israël, territoire pourtant occupé par la Jordanie dans la plus grande indifférence, a été une autre erreur.

La Cisjordanie, ou Judée-Samarie était promise à Israël dans le projet de partage formulé par les anglais.

Et bien sur la volonté de création d’un état arabe palestinien sur ces territoires, que même les arabes refusent car ils veulent simplement tout le territoire israélien, est encore une erreur.

Le déclin de la France au Liban.

Le Liban, fait partie de la francophonie, et conserve une influence encore française. Le Liban, Suisse du Moyen-Orient, était avec la Syrie l’image de l’influence de la France dans la région.

Mais la France a encore fait les mauvais choix, en Syrie, sur fond de « Printemps Arabe », en exigeant la chute de Bassar El Assad comme préalable à toute résolution du conflit.

Dans la lutte contre l’Etat islamique, le France voulait intervenir en Syrie, et François Hollande n’a pas obtenu l’aide américaine et n’a rien fait.

Au Liban, après l’explosion provoquée par le Hezbollah, Emmanuel Macron, a voulu prendre position dans la création d’un nouveau gouvernement libanais.

Les libanais l’ont écouté par politesse et surtout en espérant une aide financière, mais rien n’a été fait car la France a perdu son influence.

Le déclin auprès des pays arabes.

Malgré une antenne de la Sorbonne à Abou Dhabi et du Musée du Qatar à Doha, ce sont les pays arabes qui occupent la France.

Le PSG, fleuron du Football français est la propriété du Qatar.

La chaine de sport Al-Jazeera s’est fait appelé Eurosport et a envahi le sport français.

L’immobilier de prestige, les grands magasins, les palaces parisiens appartiennent désormais aux pays arabes.

Le déclin de la France est en marche.