Au Bataclan, les terroristes tuent au nom de l’Islam

Au Bataclan, les terroristes tuent au nom de l’Islam 137 français et font 416 blessés le 13 novembre 2005.

Attentat revendiqué par l’état islamique, des terroristes comme le hamas ou le hezbollah qui menacent Israel.

La France se réveille, après l’attentat de Charlie Hebdo et de l’Hypercacher, et prend conscience que le terrorisme existe.

Avant ça,  les terroristes ont tué  en Israël

Depuis le début de la 2ème intifada, déclenchée par les palestiniens pour ne pas signer les accords définitifs d’Oslo, les terroristes palestiniens ont fait des centaines de morts israéliens.

Les français se croyaient à l’abri de ces terroristes, malgré les attentats qui avaient eu lieu au nom du “F.I.S” algérien dans les années 90.

Et les français n’ont jamais pensé à plaindre les victimes israéliennes durant ces années de terreur.

Pour mémoire, une partie des attentats perpétrés par les terroristes palestiniens  en 2001 et 2002 soit 350 morts

  • 14 fév : 8 Israéliens, dont 7 soldats, sont tués par un Palestinien qui lance son autobus contre un groupe de civils et de soldats près de Tel-Aviv.
  • 18 mai : attentat-suicide à Netanya. Cinq morts
  • 1er juin : attentat-suicide dans une discothèque de Tel-Aviv. 21 morts, en majorité des adolescents
  • 9 août : attentat-suicide dans une pizzeria de Jérusalem-ouest. 15 morts
  • 28 oct : attaque palestinienne à Hadéra (nord). Quatre morts
  • 1er déc : double attentat-suicide à Jérusalem-ouest. 11 morts
  • 2 déc : attentat-suicide à Haïfa (nord). 15 passagers d’un bus tués
  • 12 déc : 11 Israéliens morts dans l’attaque à l’arme automatique d’un bus
  • 17 jan : attaque palestinienne à Hadéra : 6 morts
  • 2 mars : attentat-suicide à Jérusalem-ouest : 10 morts
  • 3 mars : un tireur embusqué palestinien attaque un barrage militaire près de Ramallah (Cisjordanie). 10 morts
  • . 9 mars : attentat-suicide dans un bar de Jérusalem-ouest proche du domicile d’Ariel Sharon. 11 morts
  • 12 mars : 6 Israéliens tués dans une attaque à l’arme automatique dans le nord d’Israël
  • 20 mars : attentat-suicide contre un bus dans le nord d’Israël. Six morts
  • 27 mars : attentat-suicide dans un hôtel de Netanya au soir de la Pâque juive. 29 morts
  • 31 mars : attentat-suicide près de Haïfa. 16 morts
  • 10 avr : attentat-suicide contre un bus près de Haïfa. Huit morts
  • 12 avr : attentat-suicide à Jérusalem-ouest pendant une visite du secrétaire d’Etat Colin Powell. Six morts
  • 27 avr : cinq Israéliens tués dans l’attaque de la colonie d’Adora
  • 7 mai : attentat-suicide dans un club de billard de Rishon-le-Tzion (sud de Tel-Aviv). 16 morts
  • 5 juin : attentat-suicide contre un bus à Meggido (nord). 17 morts
  • 19 juin : attentat-suicide à Jérusalem. Sept morts
  • 16 juil : attaque d’un bus de colons en Cisjordanie. Neuf morts
  • 31 juil : attentat à la bombe à l’université hébraïque du mont Scopus à Jérusalem. Neuf morts
  • 4 août : attentat-suicide contre un bus près de Safed (nord). Neuf morts
  • 19 sept : attentat-suicide contre un bus à Tel-Aviv. Six morts
  • 21 oct : attentat-suicide contre un bus dans le nord d’Israël. 15 tués
  • 10 nov : Cinq tués dans l’attaque du kibboutz Metzer
  • 15 nov : 12 tués, dont 9 soldats, dans une embuscade à Hébron
  • 21 nov : attentat-suicide contre un bus à Jérusalem-ouest. 11 morts
  • 28 nov : six Israéliens tués par deux Palestiniens qui mitraillent une foule.

Malgré les attentats perpétrés en France par des terroristes , malgré les morts, la France se refuse à reconnaître le droit d’Israël à se défendre.

Le procès de l’attentat du Bataclan est ouvert.

Aujourd’hui, à Corbeil-Essonnes près de Paris, un véhicule de police a été pris pour cible dans la cité des Tarterets par des individus armés de mortiers et de cocktails Molotov.

Attirés dans un Guet-apens par des terroristes en herbe, les policiers se sont enfuis.

«Le quotidien de violence subie par nos collègues est à un seuil inadmissible», dénonce le syndicat Alliance.

Beaucoup de zones de non-droit existent en France et pour la “paix sociale” le procès du Bataclan infligera des peines minimes aux terroristes français.

La France a peur de l’islam et ne veut pas faire d'”amalgame”, mais c’est trop tard.