Je ne veux plus prier « L’an prochain à Jérusalem. »

Notre dame de Paris est le monument français le plus visité, 14 millions de personnes tous les ans viennent admirer ce monument.

Sa construction a commencé en 1163 et a fini plus de 200 ans plus tard.

Les meilleurs compagnons de tous les corps de métiers ont travaillés sur cet édifice et je suis sur que beaucoup de juifs ont participé à sa construction et ont dans tous les cas servis de modèles sur des sculptures représentant des scènes concernant Jésus, car il ne faut surtout pas oublier que Jésus était né simplement juif comme tous les habitants de Judée.

Une des principales imageries concernant la vie de Jésus, est la « Cène ».

La cène est le repas de Pessah pris par Jésus et ses apôtres. Son dernier repas avant d’être attrapé par les romains et tué.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

La symbolique de Pessah

Pour les juifs, Pessah est la fin de l’esclavage d’Égypte, suivi du don de la Thora. Les juifs avaient tué des agneaux, qui étaient une divinité égyptienne, pour mettre le sang au dessus de leur porte pour que leurs premiers nés ne soient pas tués par l’édit divin. Nous ne devons pas manger de pain avec levain pendant toute la semaine.

Il ne faut pas oublier que tous les premiers chrétiens étaient tous des juifs.

Pour les chrétiens, Jésus fait don de son sang pour libérer le christianisme et lui transmettre les évangiles.

La différence se fait avec le pain. Le christ fait don de son corps qui devient le levain de la spiritualité.

On le voit sur la « Cène » ou, pour le repas de Pessah, Jésus et ses compagnons mangent du Pain et non des matzot..

Le symbole est fort, à cette époque, le pain était l’aliment principal que le peuple réclamait.

La devise était « Du pain et des jeux » pour satisfaire le peuple de Rome.

Jérusalem, symbole fort des 2 religions.

Il y a 3000 ans, les juifs sortirent D’Égypte pour rejoindre la terre promise grâce à Moise et y construire le Temple à Jérusalem.

Il y a 2000 ans, les juifs étaient chassés de Jérusalem et prient depuis tous les Pessah  « L’an prochain a Jérusalem »

Il y a 1000 ans, sous les conseils de Moise Maimonide, Saladin reprend Jérusalem aux croisés, et les juifs prient toujours « L’an prochain à Jérusalem »

Aujourd’hui, 1000 ans plus tard, nous sommes à Jérusalem et nous prions toujours « L’an prochain à Jérusalem » Car une grande partie des Juifs vivent encore en Galout.

Nous attendons leur retour pour ne plus prier « L’an prochain à Jérusalem » et reconstruire le Temple dans notre cœur afin de mériter sa reconstruction terrestre.

Nous attendons que tous les juifs du monde se libèrent des chaines qu’ils se sont souvent eux-mêmes attachés, Les biens matériels qui les entravent et les réduisent en esclavage.

Israël, pays des miracles, je nous souhaite que cette année soit la dernière année ou nous prions « L’an prochain a Jérusalem » et que grâce à l’antisémitisme qui nous a permis de traverser les siècles deviennent le levain qui nous fera tous monter à Sion afin de vivre tous à Jérusalem.

Que Notre Dame soit notre Bdikat Hamets et nous soyons bientôt tous réunis.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

 

 

 

 

2019-04-23T06:58:46+00:00avril 22nd, 2019|Categories: Antisémitisme, France, Israel, Religion|0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :