L’Alyah, c’est un acte important qui demande réflexion

L’Alyah, c’est un acte important qui demande réflexion

J’ai fait mon Alyah depuis 4 ans à Netanya et j’étais invité hier soir a une réunion importante sur les difficultés rencontrées par les francophones, généralement des français.

Les débats étaient dirigés par Avi Slama responsable de l’intégration à Netanya et Raphael Amzallag . Il y avait la présence de Freddo Patcher, Coordinateur de l’alyah des Francophones au Ministère de l’intégration et a la mairie de Netanya.

L’audience était composée de beaucoup de responsables communautaires et religieuses pour donner leur avis et expérience sur le terrain.

La discussion est rapidement partie sur des querelles d’égo, qu’Avi Slama a très vite recadré pour parler de l’essentiel.

La réalité de l’Alyah.

Il y a 3 grandes catégories

  • Les jeunes qui viennent finir leurs études en Israel et qui rentrent ensuite dans l’armée ou dans la vie active.
  • Les familles avec des enfants
  • les retraités

L’Alyah des jeunes

C’est celle qui se passe le mieux, car ces jeunes se forment en Israel, parlent rapidement l’hébreu et s’intègrent naturellement dans la société israéliennes. Leurs amis sont Israéliens de toutes origines et se marient très souvent avec une personne d’une autre origine.

Pour eux , pas de problèmes majeurs a par la solitude familiale qu’ils peuvent ressentir au début.

L’Alyah des retraités.

C’est une Alyah particulière, car ils ne parleront que peu ou pas l’hébreu et vont se regrouper entre eux pour mieux vivre.

Leurs problèmes seront relatifs à la santé ou à la vie chère, car l’Euro a perdu beaucoup de sa valeur donc leur pouvoir d’achat à beaucoup diminué.

L’Alyah des familles

J’ai gardé le pire pour la fin, car c’est vraiment la ou l’on retrouve le plus de difficultés.

Pour la comparer aux autres Alyah, pour les éthiopiens, ils ont fait un bond de plusieurs siècles et le retour en arrière est impossible quand on a gouté à la modernité d’Israël.

Pour l’Alyah russe, le bien être ou la liberté de vivre et d’évoluer en Israel est motivante. Ayant eu une éducation stricte et habitués à écouter et faire ce qu’on leur dit et encouragé par la réussite de leurs concitoyens, ils s’intègrent plus facilement.

Pour les français, le problème est différent à tous les niveaux. La France est un pays libre ou l’aide aux familles est généralisée et où la vie est plus facile.

Les français ont la réputation de personnes riches qui n’ont pas besoin d’aide, mais aujourd’hui c’est complètement faux.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Il y a 3 sortes de famille.

  • La famille classique, 2 parents et des enfants
  • La “semi-classique”, 2 parents et des enfants mais dont un des parents travaille encore en France, c’est l’Alyah Boeing.
  • La  monoparentale, 1 parent et ses enfants

Pour ces 3 catégories, la Parnassa, c’est à dire le travail et donc l’argent est la première bataille à gagner et la langue est l’atout principal de la réussite.

Mais je voudrais mettre le doigt sue ce qui me semble le plus difficile, c’est l’intégration des adolescents.

Le système éducatif est différent de la France car les classes finissent à 13jh30 et les enfants sont libres et généralement se rencontrent dehors et risquent de mal finir.

Une mère présente a dit que sont fils de 14 ans lui avait dit qu’il allait vendre de la drogue pour aider ses parents.

Ces enfants sont aussi seuls dans leur espace familial, car les parents travaillent beaucoup et ne sont plus capable de les aider dans leur parcours scolaire car généralement ils ne parlent pas très bien l’hébreu.

Il faut absolument les inscrire dans des groupes éducatifs comme le Bné Akiva ou de faire du sport, Football ou Basket pour les occuper et les faire évoluer dans un milieu israélien.

Beaucoup d’aides financières sont disponibles par la mairie.

Pour les familles monoparentales les difficultés sont doublées.

Mon conseil

Essayer de préparer au maximum votre Alyah depuis la France, en faisant des oulpans en France et surtout en ayant un métier que vous pourrez exercer rapidement.

Bonne chance à tous car Israel est un pays merveilleux ou vous pourrez être chez vous et vivre heureux.

Un message aux associations , je peux les aider a communiquer leurs informations à travers mon site, à Netanya comme dans toutes les autres villes d’Israël

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

2019-05-01T07:23:44+00:00 mai 1st, 2019|Categories: Alyah, alyah Réalité, France, Israel|0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :