Your search results
Posted by marc on 24 mai 2016
| 1

LAG BAOMER

C’est le 33eme jour du Omer,

En cherchant la signification de cette fête, je me suis trouvé pour la première fois devant des significations différentes suivant l’époque ou le lieu de leur célébration,

Celle que je connaissais, est celle qui a mis fin à l’épidémie qui a tué les 24 000 élèves de Rabbi Aquiva,

C’est aussi la hiloula de Rabbi Shimon Bar Yohai, Hiloula, signifie mariage entre le ciel et la terre, le jour de décès de Rabbi Shimon Bar Yohai,

L’éternelle victoire de la vie sur la mort qui se fête dans la joie et l’allégresse,

Rabbi Shimon Bar Yohai,(Rashbi), qui a vécu la destruction du Temple en 70 par les romains, auteur du Zohar, est toujours en vie malgré sa disparition terrestre,

C’est le mariage , l’union du peuple d’Israël avec D,ieu,

Fête qui dans tous les cas de figure se réalise dans la joie et dans la bonne humeur,

Lag Baomer signifie pour ces raisons, la fin du deuil et le début des mariages,

Des pèlerinages se déroulent partout dans le monde , a commencer par celui de Méron en Israël, ou plusieurs centaines de milliers de juifs se réunissent toute la nuit, C’est le mariage de deux mondes, les hassidiques et les autres juifs, les sépharades et les ashkenazes, tous uni dans la même joie et dans la même union,

De Méron est allumé le premier feu et tout Israël sera illuminé de feux de joie,

Lag Baomer Hassidique

Lag Baomer à Sarcelles

Lag Baomer à Djerba

Lag Baomer à Lakewood USA

Pourquoi le feu ? Car la Torah a été comparée au feu. Le feu est un élément physique qui se transforme en énergie. La Torah fait de même : elle nous conduit à agir dans le monde matériel pour en retirer l’énergie spirituelle. Le Zohar, le livre de la Splendeur et de la clarté, le livre écrit par Rabbi Chimon Bar Yo’haï et ses élèves, est porteur de ce même message ,

Une des tradition de la diaspora la plus active est celle de la Grhiba, a Djerba, Ce lieu, vieux de 2500 ans selon la légende, accueille annuellement entre le 14è et 18è jour d’Iyyar du calendrier lunaire juif (mai) les descendants de juifs ayant fui la Judée après la destruction du temple de Salomon par Nabuchodonosor.

«  La Judée que certains nous reprochent de coloniser »

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

  • 4,17
    EUR +0,25%
    3,52
    USD +0,11%