La solution à deux états, une utopie européenne

La solution à deux états, une utopie européenne, que la France comme les européens pensent être la solution pour une paix durable au Moyen-Orient.

Leur soutient inconditionnel à cette solution n’est plus d’actualité géopolitique mais la population musulmane européenne  s’y accroche.

Et pour une paix sociale qui ressemble plus à une soumission, cette solution est privilégiée.

Et de plus, avouer s’être trompé, est incompatible avec l’amour-propre de ces gouvernements souvent à tendance antisémite génétique.

Les pseudos élections palestinienne.

Comme je l’avais prédit, les élections ont été annulées par Mahmoud Abbas, qui était certain de ne pas être réélu.

Il avait eu pourtant l’appui des européens qui espéraient revenir sur la scène de la région, après leur mise à l’écart pour les accords d’Abraham.

Accords qui avaient favorisé des relations pacifiques entre Israel et ces pays arabes de la région.

Et surtout pour soutenir les palestiniens, qui espèrent un changement radical de politique de Jo Biden.

L’Europe devait garantir la régularité de ces élections.

La naïveté “Bisounours” des européens est incompréhensible.

La solution à deux états et le Hamas.

Le vrai problème  c’est que cette solution n’est plus du tout d’actualité, surtout que les deux parties ne sont pas d’accord sur le principe.

Abbas et le Fatah, sont les plus modérés, mais sont corrompus, et ne pensent qu’a faire durer cette situation qui est avant tout rentable.

Et cette situation qui dure est tout bénéfice pour Abbas et ses proches qui peuvent continuer à s’enrichir sur le dos de la population palestinienne.

Les palestiniens excédés, sont prêts à voter pour le Hamas, qui dirige déjà la Bande de Gaza avec violence.

En favorisant ces élections, les européens favorisent directement le Hamas qui est un mouvement terroriste.

L’erreur fondamentale de l’Europe c’est de ne rien exiger du Hamas dont la charte est incompatible avec la présence d’Israël.

  • L’islam comme fondement sociétal
  • La création d’un État théocratique
  • Le jihad contre Israël jusqu’à sa destruction
  • Le nationalisme islamique
  • Le refus des négociations
  • L’antisémitisme et l’amalgame juif et sioniste
  • etc…

Ces quelques articles de la charte excluent la présence d’Israël sur sa terre.

Improbabilité de la solution à deux états

Les principes mêmes du Hamas qui ne cache pas son animosité envers Israel, empêchent toute solutions à deux états.

Les tirs de roquettes régulières depuis Gaza sur Israel sont des violations flagrantes du droit international sans poser de cas de conscience à la France.

Pourtant le représentant permanent de la France aux Nations unis, Nicolas de Rivière a dit pendant son intervention du 23 avril:

Avant tout, je tiens à réitérer la grave préoccupation de la France concernant la menace d’annexion à la lumière des récents développements. La France, de même que ses partenaires européens, a mis en garde à plusieurs reprises contre l’annexion de certaines parties de la Cisjordanie, y compris la vallée du Jourdain et les colonies. Cela constituerait une violation flagrante du droit international, qui interdit strictement l’acquisition par la force de territoires occupés. De telles mesures, si elles étaient mises en œuvre, ne resteraient pas sans réaction et seraient prises en compte dans nos relations avec Israël.

Le parti pris anti-israélien du gouvernement français est flagrant et ne fait qu’attiser les problèmes au lieu de les régler.

La solution à deux états est impossible à réaliser dans de telles conditions.

L’Europe et la France ne semblent pas prendre conscience de la situation sur le terrain, surtout depuis que les accords d’Abraham ont complètement modifiés les alliances.