La politique arabe de la France

La politique arabe de la France est dirigée par le Quai d’Orsay depuis près de deux siècles et les présidents doivent s’y tenir.

Ce n’est pas seulement les conséquences de la décolonisation ou de la crise pétrolière., c’est simplement une volonté de puissance régionale.

Depuis la révolution française, La France pense que sa grandeur perdurera grâce au monde arabe.

Le rêve de la France, sous Napoléon III, était de créer un royaume Franco-Arabe.

La défiance envers les Juifs était la conséquence de la perception de ceux-ci comme étant au service de la conspiration étrangère.

L’affaire Dreyfus en est un exemple frappant.

L’antisémitisme et la France

La France, fille ainée de l’Église, est dans ses gènes, hostile aux Juifs, comme aux protestants d’ailleurs.

Mais son antisémitisme était utilisé surtout pour conquérir le monde arabe.

Les juifs étaient les dhimmis des français dans tous les pays arabes à conquérir.

L’exemple de l’Algérie est l’explication même de cette politique.

La France, en naturalisant les Juifs d’Algérie, s’est servi d’eux pour coloniser le pays et n’a pas hésité à les sacrifier pendant l’occupation.

La France et les Chrétiens d’Orient

A la fin du 19ème siècle, la France avait des hôpitaux, des monastères et des églises dans tout le Moyen-Orient.

En 1888 le « le protectorat des Chrétiens en Orient fait partie intégrante du domaine méditerranéen de la France »

L’arrivée des Juifs et la création d’un foyer national juif était un phénomène à contrer absolument.

Le Quai d’Orsay décrivait les sionistes comme une horde rongée par le mysticisme.

A la fin de la première guerre mondiale, et les accords Sikes-Picot, la région fut partagée entre Anglais et Français.

La Syrie comme le Liban furent sous influence française.

Et la France expliquait aux Anglais qu’il était hors de question que les sionistes constituent un état indépendant en Palestine.

Mais sous la pression étrangère la France du céder.

La France était prête à accepter la création d’une petite entité juive semi autonome autour de Hébron et de Gaza, où les juifs pourraient faire pousser des oranges et s’exploiter mutuellement, comme l’a écrit Jules Cambon, frère de Paul, diplomate lui aussi.

Aujourd’hui, les Chrétiens d’Orient ont été décimés, dans l’indifférence générale, et de l’Église, et de la France qui devait être leur protecteur.

La politique arabe de la France.

La politique arabe mise en place après la guerre de Kippour avec la pression de l’Arabie Saoudite, a transformé l’antisémitisme en antisionisme.

Et depuis de Gaulle et ses déclarations sur le peuple sûr de lui et dominateur, la France se démarque d’Israël.

En décembre 2004, Gérard Araud, ambassadeur de France en Israël, a déclaré que les Israéliens souffrent d’une névrose, d’un véritable désordre mental qui les rend anti-français.

La France, franco-arabe, est devenue une réalité aujourd’hui et le phénomène est irréversible.

Pour résumer, les Juifs de France doivent comprendre dans quelle situation ils se trouvent.

La politique arabe de la France a pour conséquence l’émergence d’une communauté arabe importante, antisémite comme antisioniste.

Surtout, la France, comme elle l’a fait en Algérie, sera prête à lâcher ses Juifs, comme elle l’a fait pour les chrétiens d’orient, pour satisfaire sa population arabe.

Le Monde change, mais pas la France.