La Paix israélo-arabe, chimère ou réalité

La Paix israélo-arabe, chimère ou réalité

A la veille du sommet de Bahreïn et du deal du siècle qui se pense être le prémices d’une Paix israélo-arabe, j’ai cherché si juifs et arabes voulaient la Paix.

Cette lettre a été écrite par l’émir Faycal qui parlait au nom des arabes de la région et de Felix Frankfurter, un sioniste américain qui participait à la conférence de Versailles.

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Conférence de paix de Paris

3 mars 1919

Cher M. Frankfurter,

Je tiens à profiter de mon premier contact avec les sionistes américains pour vous dire ce que j’ai souvent pu dire au Dr Weizmann en Arabie et en Europe.

Nous pensons que les Arabes et les Juifs sont des cousins ​​parce qu’ils ont subi des oppressions similaires aux mains de puissances plus fortes qu’eux-mêmes et que, par une heureuse coïncidence, ils ont pu faire ensemble le premier pas vers la réalisation de leurs idéaux nationaux.

Les Arabes, en particulier les plus instruits parmi nous, considèrent avec la plus grande sympathie le mouvement sioniste. Notre députation, ici à Paris, connaît parfaitement les propositions soumises hier par l’Organisation sioniste à la Conférence de la paix et nous les considérons comme modérées et appropriées. Nous ferons de notre mieux, en ce qui nous concerne, pour les aider: nous souhaitons aux Juifs la plus cordiale bienvenue.

Avec les chefs de votre mouvement, en particulier avec le Dr Weizmann, nous avons eu et continuons d’avoir les relations les plus étroites. Il a beaucoup aidé notre cause et j’espère que les Arabes seront bientôt en mesure de convaincre les Juifs de revenir pour leur gentillesse. Nous travaillons ensemble pour un Proche-Orient réformé et réanimé, et nos deux mouvements se complètent. Le mouvement juif est national et non impérialiste. Notre mouvement est national et non impérialiste, et il y a de la place en Syrie pour nous deux. En effet, je pense que ni l’un ni l’autre ne peuvent être un réel succès sans l’autre.

Des personnes moins informées et moins responsables que nos dirigeants et les vôtres, ignorant le besoin de coopération des Arabes et des sionistes, tentent d’exploiter les difficultés locales qui doivent nécessairement surgir en Palestine au tout début de nos mouvements. Il est à craindre que certains d’entre eux aient mal interprété vos objectifs vis-à-vis de la paysannerie arabe et nos objectifs vis-à-vis de la paysannerie juive, de sorte que les parties intéressées ont pu tirer profit de ce qu’elles appellent nos différences.

Je tiens à vous convaincre que ces différences ne concernent pas des questions de principe, mais des questions de détail qui doivent inévitablement se produire à chaque contact des peuples voisins et qui peuvent facilement être ajustées par la bonne volonté mutuelle. En effet, presque tous disparaîtront avec une connaissance plus complète.

J’attends avec impatience et mon peuple avec moi l’espoir d’un avenir dans lequel nous vous aiderons et vous nous aiderez, afin que les pays dans lesquels nous nous intéressons mutuellement puissent à nouveau prendre place dans la communauté des peuples civilisés du monde. le monde.

Crois moi,

Cordialement,

Faycal

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

2019-06-19T08:11:17+00:00 juin 19th, 2019|Categories: alyah Réalité, Guerre, histoire, Palestine|0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :