La Nation juive avant la révolution française.

La vie de la Nation juive, avant la révolution française, n’a pas été évidente dans la France de l’époque.

« Heureux comme Dieu en France » n’a été vrai que pendant une courte période.

« Le Juif errant » a été une réalité pendant des millénaires. Les juifs étaient tolérés puis chassés constamment suivant les besoins des seigneurs, suivant les régions ou les pays.

L’inquisition a chassé les juifs d’Espagne en 1492, et la France avait un décret d’expulsion totale du royaume depuis 1394.

Le 17 septembre 1394, le roi Charles VI dit « le fou » met un terme à mille ans de vie juive dans le royaume.

La nation juive dans le royaume de France.

Le juifs n’ont aucun droit d’habiter  en quelque localité que ce soit.

En 1556, l’évêché de Metz est rattaché à la France, l’Alsace en 1648 et la Lorraine en 1766.

Les rois de France font une dérogation à leur décret pour que le juifs qui y vivent puissent continuer à y résider.

En 1492, les juifs d’Espagne et du Portugal, les Marranes, s’installent à Bordeaux en qualité de « nouveaux chrétiens ».

Ils doivent se marier à l’église et faire baptiser leurs enfants, mais ils continuent discrètement à pratiquer le judaïsme.

Le Comtat Venaissin comme le Comté de Nice intègrent la France en 1792, après la révolution, et intègrent leurs juifs.

Cette intégration n’était pas « gratuite ». Si dans les pays arabes les juifs étaient des « dhimmis » et devaient payer un impôt spécifique, en France, ils devaient payer un impôt spécial de tolérance ou de transit quand ils traversaient le royaume.

Les juifs de Paris.

Officiellement, les juifs étaient interdits dans la capitale.

Leurs séjours ne devaient être que provisoires, seuls les juifs portugais étaient tolérés.

Il y avait environ 500 juifs vivant à Paris la veille de la Révolution, une population élitiste, car Paris était une plaque tournante du commerce qui était une spécialité juive.

Une élite intellectuelle aussi avec par exemple le Portugais Jacob Rodrigue Péreire,  mathématicien, linguiste, mais surtout innovateur de la rééducation des sourds-muets.

Les juifs et la révolution.

La Déclaration des Droits de l’Homme (26 août 1789) affirme que « tous les hommes naissent et demeurent égaux en droit » et que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions religieuses ».

Il a fallut quand même attendre le 28 janvier 1790, pour que seuls les juifs connus sous le nom de Portugais, Espagnols et Avignonnais obtiennent le titre de Citoyen.

Il fallut attendre le 27 septembre 1791 pour décréter l’abolition de toute discrimination concernant les Juifs.

Plus de 2 ans se sont passés entre la déclaration des droits de l’Homme et son application envers les Juifs.

Aujourd’hui la France, qui compte moins de 400.000 juifs, a la plus grosse communauté après les États-Unis.

L’antisémitisme est toujours présent et de plus en plus virulent. L’Histoire se répète toujours, mais aujourd’hui, Israel, seule nation juive, existe et peut recevoir tous les juifs victimes de discrimination.

Trouvez une réponse à toutes vos questions pour la réussite de votre Alyah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.