La faillite de la justice française

La faillite de la justice française jugée à travers le monde.Hier  des dizaine de milliers de personnes se sont mobilisées à travers le Monde.

Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Strasbourg, Deauville et bien d’autres villes, Tel-Aviv, bien sur, New-York se sont mobilisées.

La justice française n’a pas répondu présente à la demande du peuple français qui réclamait Justice, tout simplement.

Mais pourquoi un tel manquement pour une situation qui, en évidence, parait simple à juger, ce que la justice refuse de faire ?

Cascade d’erreurs de la justice.

Pendant sa visite à Jérusalem en 2020, Emmanuel Macron, président de la république avait estimé qu’il y avait “besoin d’un procès”.

Aussitôt toute la magistrature s’est insurgée et avait rappelé  au président son rôle de garant de l’indépendance de la justice.

Avait il déjugé pour affirmer leur indépendance, au mépris de leur devoir envers la république?

On relève l’attitude bizarre, “problématique et parfois paradoxale”, du juge d’instruction Anne Ihuellou dans sa façon d’instruire la procédure.

Tout porte à croire que sa seule motivation était de protéger, et d’éviter de juger l’assassin, en refusant la reconstitution de l’assassinat.

Elle a en outre demandé d’autres expertises, quand celles rendues ne lui convenaient pas.

Et de plus elle refusera de qualifier cet assassinat d’acte de barbarie et d’acte antisémite, et de retenir les circonstances aggravantes.

Il est aussi incroyable qu’elle demande que le criminel de Sarah Halimi soit protégé de l’attitude «hostile» de la communauté juive française.

Était-ce par peur des représailles de l’assassin ou par conviction personnelle?

Pourquoi la police n’est pas intervenue

La police qui était sur les lieux aurait pu intervenir.

Pourtant la police aurait eu l’aptitude d’éviter de drame. Et la police n’a rien fait.

Pourquoi ?

Le Préfet de police de Paris, Michel Cadot, au moment des faits, le 4 avril 2017, a été remplacé quelques jours plus tard, le 19 avril 2017.

Suite à une chute en Velib’, il a demandé lui-même a être remplacé. Une retraite stratégique pour éviter d’être mêlé à l’affaire.

Il avait été nommé a ce poste prestigieux par son ami Emmanuel Macron.

Pourquoi avait il refusé que la police, sur place, intervienne?

C’est encore une réponse que la population française attendait.

Le procès aurait pu élucider beaucoup de questions que la justice voulait éviter de poser.

C’est un déni de justice évident, et beaucoup de personnalités n’ont pas réagi correctement.

L’antisémitisme en est surement la cause principale suivi d’une soumission à la cause islamiste.

Beaucoup de sujets qui ne pouvaient pas être débattus en public.

Jugée en Israel

Maîtres Goldnadel et Szpiner déplorent d’être contraints de diligenter cette procédure,

Mais ils ne sauraient accepter un déni de justice qui heurte la raison et l’équité bien au-delà de la communauté juive de France.

Je me suis longuement interrogé sur “l’ingérence” de la justice israélienne sur le justice française.

Devait-on rejuger cette affaire en Israel et quelle serait son utilité?

C’est comme ouvrir la “Boite de Pandore” , on ne sait jamais comment cela va finir.

Je pense maintenant que mettre la justice française devant ses responsabilités à la face du Monde, aura son utilité.

Quand à Kobili Traoré, une balle atteinte de bouffée délirante, devrait être la finalité de cette malheureuse affaire.