Your search results

La crise des portiques

Posted by marc on 30 juillet 2017
| 0

La crise des portiques

Cette crise est très importante, pas pour ou contre les portiques, mais pour les prises de position des différents partis. Les partis israéliens, gauche et droite. Et surtout les prises de position du monde arabe.

1er constat. De quoi était composé la rue arabe?

Ceux qui se sont élevé contre les portiques ont été les arabes de Jérusalem.Ce sont  arabes qui n’ont pas la nationalité israélienne mais qui n’ont pas non plus la nationalité palestinienne.

Ce sont des apatrides. Ce sont eux qui se sont levé les premiers.

Ensuite tous les partis arabes ont voulus récupérer ce mouvement, bien sur les palestiniens du Fatah de Abbas mais aussi ceux du Hamas et même le Roi de Jordanie.

Ensuite Erdogan le Turc a voulu reprendre la main comme défenseur de l’Islam.

Chaque parti a essayé de faire monter les enchères pour récupérer le bénéfice de ces actions.

En Israel, à la Knesset, les débats ont été houleux, les partis d’opposition ont réagi en critiquant sans excès, mais ils ont demandés aux partis arabes de prendre position.

Le calme est revenu ce vendredi

Malgré la demande pressante du Hamas, qui réclamait un vendredi de la colère. Aucun incident n’a été signalé.

Les pays voisins comme la Jordanie, a été actif pour retrouver le calme. La prise de pouvoir de la rue fait peur aux gouvernements qui craignent un nouveau printemps arabe….

Israel a pris ses responsabilités en acceptant de retirer les portiques, même si ça pouvait être interprété comme un acte de faiblesse.

Que retenir de cette crise

La rue arabe se démarque de plus en plus des autorités actuellement au pouvoir, Fatah comme Hamas et commence a prendre ses responsabilités.

C’est un avertissement pour eux. Ils devront prendre en compte cette nouvelle donne sous peine de disparaitre.

La rue arabe est consciente de la présence d’Israël dans la région et accepte de vivre avec elle sans heurts.

La rue arabe sera t elle capable de se prendre en main et de rejeter les gouvernements qui l’oppressent et qui l’obligent a vivre dans cet état de guerre.

Un printemps arabe palestinien fait peur a tous les pays voisins, mais serait peut être la solution pour régler ce conflit qui ne finit pas.

La fin de ce conflit risque de remettre en cause l’équilibre des belligérants de cette région.

La crise des portiques

 

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

  • 4,15
    EUR –0,03%
    3,51
    USD –0,02%