La politique de la contre vérité jusqu’à quand

Israel a enfin porté plaine auprès de l’ONU contre le Hamas pour avoir envoyé plus de 800 missiles contre des civils israéliens.

Grace à D.ieu, aucune victime israélienne n’a été déploré.

Mais le simple fait de lancer UN missile sur une population civile peut être considéré comme un crime contre l’humanité.

Pourquoi le gouvernement israélien n’a -t-il pas convoqué l’ONU plus tôt ?

Les palestiniens ont convoqué l’ONU des dizaines de milliers de fois, et souvent pour des raisons mensongères ou même futiles.

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Pourquoi seulement maintenant ?

J’en vois plusieurs raisons plus ou moins valable, que seul des dirigeants comme Bibi ou Trump aujourd’hui peuvent  connaitre la vérité.

Les israéliens, qui ont perdu la bataille médiatique avec les palestiniens, ont décidé de reprendre l’initiative.

Ne pas porter plainte plus tôt est une façon de ne pas reconnaitre un état palestinien. Qui lui se considère déjà comme un état à part entière.

Porter plainte aujourd’hui, c’est entrevoir le fameux deal du siècle et commencer à légitimer un futur état Gazaoui séparé de l’entité palestinienne.

Quel qu’en soit le ou les raisons je me réjouis de voir la réaction d’Israël, éternel accusé, bouc émissaire de tous les malheurs du peuple, réfugié à vie, d’un état imaginé par le KGB  après la défaite arabe de la guerre des 6 jours.

Débat en Israel sur la peine de mort.

Liberman, qui a quitté le gouvernement de Bibi, fait pression auprès du premier ministre pour rétablir la peine de mort pour les terroristes.

En face les palestiniens de Gaza ont condamné à mort 6 personnes pour avoir “collaboré avec Israel”

Amnesty International s’est livré à une enquête approfondie et a dénoncé “une campagne d’enlèvements, de meurtres délibérés, de tortures et de menaces de mort contre ceux qui étaient accusés de collaboration avec Israël ainsi que contre les opposants et les critiques”

Les services de sécurité palestiniens maltraitent et torturent de manière «systématique» les opposants détenus, des actes qui pourraient constituer des crimes contre l’humanité et qui sapent le discours accusateur contre Israël, indique Human Rights Watch (HRW) .

«Le recours systématique à la torture comme relevant d’une politique gouvernementale constitue un crime contre l’humanité», passible de la Cour pénale internationale (CPI), a dit à l’AFP Omar Shakir, directeur de HRW pour Israël et les Territoires palestiniens.

Les gazaouis sont sous l’emprise du Hamas qui les tortures systématiquement.

Elise Lucet ,qui a fait un reportage sur le Hamas qui accuse Israel de tirer dans les jambes des manifestants pacifistes, n’a rien dit sur les méthodes du Hamas envers les Gazaouis

Un ancien policier raconte : “Ils m’ont frappé sur les orteils, les coudes, les mains, les parties génitales en disant que comme ça je n’aurai plus d’enfants. Ils étaient une dizaine et se relayaient deux par deux. Puis ils m’ont dit qu’ils allaient me tuer car je ne voulais pas collaborer. Ils m’ont revêtu de l’habit de la mort, une djellaba blanche, et m’ont emmené près du souk devant un poteau. Ma tête était enveloppée par ma chemise. J’ai entendu armer la Kalachnikov. Un premier coup de feu m’a touché à la cuisse et le second a été tiré dans le genou. Je suis tombé et la voiture est partie. J’ai appelé au secours.”

Ahmed a eu “de la chance”. La première balle n’a pas touché le fémur et la seconde a endommagé partiellement le genou. Mais le nerf a été lésé et il ne sait pas ce qu’il adviendra de sa jambe. D’habitude, les victimes sont contraintes de se mettre à genoux et la balle est tirée à bout portant, par derrière, ce qui fait exploser totalement l’articulation

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

2018-12-05T05:58:53+00:00décembre 4th, 2018|Categories: Gaza, Israel, terrorisme|0 Comments