Pourquoi la France a peur de Kobili Traoré

Pourquoi la France a peur de Kobili Traoré et s’est soumise à sa version des faits.

La France entière est scandalisée par la volonté des juges de ne pas dévoiler les dessous de l’Affaire Sarah Halimi.

Juger ce psychopathe est comme juger la soumission de la France à la cause islamique.

Le frère de Sarah Halimi, Willian Attal, l’a clairement expliqué, des témoins à charge ont peur de mourir en cas de témoignage.

Si Kobili Traoré and Co ont pu menacer les témoins, alors pourquoi auraient-ils eu peur de menacer les juges.

Les juges qui savaient exactement avec quelle sauvagerie Sarah Halimi avait été assassinée pouvaient avoir peur de subir le même sort.

Faire le procès de Kobili Traoré

C’est faire aussi le procès de la police française qui a assisté à toute la scène sans intervenir.

C’est aussi faire le procès de toute la chaine de commandement qui n’a pas voulu donner les ordres nécessaires.

Interrogation qui aurait pu déteindre sur le Bataclan, où l’armée n’a pas eu les ordres pour réagir rapidement.

La France était en période électorale et les voix des musulmans étaient très importantes.

Nous sommes soumis à L’Islam et Kobili Traoré en est le représentant, le leader du jour.

La technique de Kobili Traoré

Éliminer des juifs et se servir du voisinage comme bouclier humain, et  se servir de sa popularité pour endoctriner ses partisans.

C’est exactement la même technique qu’emploie le Hamas à Gaza.

Ils se servent des Gazaouis comme boucliers humains et cherchent à en faire des victimes innocentes.

Les victimes innocentes servent de propagande pour tous les antisémites du monde entier.

L’état français n’est pas dupe, il sait qu’il est assis sur une poudrière avec tous les islamistes qui dirigent des villes de non-droit.

La France est complètement soumise à cet état dans l’état, elle a peur d’être le Gaza de demain.

Mais se soumettre c’est déjà accepter la défaite.

Le syndrome de Stockholm.

Il désigne la propension des otages ayant partagé longtemps la vie de leur geôlier à sympathiser avec eux et à adopter leur point de vue

Prise en otage par les extrémistes, la France a déjà sympathisé avec ses ennemis et commence déjà à adopter ses points de vue.

Des hommes politiques comme Jean-Luc Mélenchon ou des journalistes comme Edwy Plenel en sont des exemples types.

Tout comme le président français Emmanuel Macron qui a été en Algérie pour dire: « La colonisation est un crime contre l’humanité. »

Le décor est planté, Kobili Traoré ne pouvait pas être jugé.