Juifs et arabes en Israël

Juifs et arabes en Israël, ou comment la cohabitation va évoluer après la dernière attaque du hamas?

La tension existe toujours malgré le cessez-le-feu, et des manifestations ont repris à Cheikh Jarrah, un quartier oriental de Jérusalem.

Un événement pourrait laisser croire que tout allait reprendre comme avant.

Le rein d’un Juif tué par des émeutiers arabes lors de heurts à Lod la semaine dernière a été donné à une Arabe israélienne au centre médical Hadassah de Jérusalem.

C’est l’image que tout le monde voudrait avoir, et que les israéliens, champion de la résilience, veulent avant tout se donner à eux-même.

Mais comment dire aux habitants d’Ashkelon, d’Ashdod ou de Sderot de tout oublier?

La réaction des arabes israéliens.

J’étais le premier jour des attaques sur Tel-Aviv dans les rue de Yaffo à déambuler comme d’habitude.

En entendant les premières sirènes, moi comme tous les israéliens avons couru vers les abris les plus proches.

Les arabes , qui étaient présents, se sont mis a rire et à crier “Allah akbar” en regardant les missiles dans le ciel.

Comment ces arabes israéliens, que je pensais complètement intégrés à la société israélienne, pouvaient réagir de la sorte?

Les sentiments des juifs israéliens, qui étaient avec moi dans l’abri, étaient la colère et le sentiment de trahison des arabes envers les juifs.

Malheureusement, ce sentiment s’est vite transformé en sentiment de rejet envers ceux que je considérais comme parte intégrante de l’état d’Israël.

Surtout après avoir appris le pogrom réalisé par les arabes de Lod envers les juifs.

La réaction des juifs israéliens.

Les juifs ne sont pas des moutons que les arabes égorgent à la fin du ramadan.

Ce ne sont pas non plus des dhimmis qui doivent subir tous les outrages des arabes.

D’autres villes mixtes ont subi , elles aussi, des manifestions violentes arabes envers les juifs.

Mais les arabes ont oublié une chose, c’est que nous sommes en Israël, “Un peuple dominateur et sur de lui.”

Les juifs se sont rapidement organisés et des bagarres ont souvent dégénéré à notre avantage.

Et une majeure partie de la population arabe n’a pas bougé de chez elle pendant toute la durée du conflit.

Cette population que je respecte et qui respecte son pays, c’est à dire “Israël”

Que va-t-il se passer maintenant?

Le hamas de Gaza crie victoire, le seul sauveur de Jérusalem.

Et les membres du hamas qui sont en Judée-Samarie essayent de mobiliser la population pour continuer le combat.

Mais quand Israël va annoncer toutes les destructions infligées aux terroristes de Gaza, le sentiment de victoire va vite se transformer en sentiment de défaite.

Dans tous les cas, la confiance qui s’était installée depuis des dizaines d’années entre juifs et arabes s’est considérablement émoussée.

Une chose est sure, la paix s’est éloignée, et le monde occidental doit en prendre conscience.

Et seuls les palestiniens sont responsables.

Et le monde arabe qui nous entoure va le comprendre.

Sauf peut-être la Tunisie, qui depuis le printemps arabe ne fait que reculer.