Je suis sioniste et je l’assume

Je suis sioniste et je l’assume, j’ai rejoint la terre donnée par Hachem à mes ancêtres deux fois.

Un sioniste est celui qui revendique le retour à Sion.

Sion désigne divers lieux comme “la cité du Roi David“, “le sanctuaire de l’Eternel”, La “montagne sainte de D.ieu“, la” Ville de Jérusalem“.

Par conséquent, Jérusalem, la ville qui est la résidence d’Hachem.

Le sionisme est la volonté de retourner dans la maison d’Hachem, la maison qu’Hachem a donnée aux descendants d’Abraham.

Les premiers Hébreux sont devenus croyants en montant vers la Terre qu’Hachem leur avait promise.

Comme les juifs de la première Alyah, des juifs russes, qui n’étaient pas croyants, mais qui voulaient rejoindre la Terre qu’Hachem leur avait promise.

Être sioniste c’est vouloir monter en Israel, faire son Alyah.

Qui étaient les premiers sionistes

La première fois, Abraham, alla vers Canaan, à Sichem (Shekem en arabe, Naplouse). Hachem lui dit qu’il donnera ce pays à sa descendance.

Abraham fut le premier à parler à Hachem, il fut le premier des Hébreux.

Le premier, il acheta la première terre pour servir de sépulture, à Makhpéla près de la ville de Hevron.

Abraham pesa à Éphron l’argent qu’il avait dit, en présence des fils de Heth, quatre cents sicles d’argent ayant cours chez le marchand. Le champ d’Éphron à Macpéla, vis-à-vis de Mamré, le champ et la caverne qui y est, et tous les arbres qui sont dans le champ et dans toutes ses limites alentour, devinrent ainsi la propriété d’Abraham.

Dans cette caverne nous trouvons le tombeau de Adam, le premier Homme, et de Abraham, Isaac et de Jacob avec leurs femmes, les premiers Hébreux.

Les premiers sionistes Juifs.

La première Alyah commença par la naissance des Hébreux et la montée d’Abraham et de son peuple vers la terre promise à ses descendants.

La deuxième Alyah commence quand Moise sortit d’Égypte avec tout le peuple Hébreu pour rejoindre la Terre Promise par Hachem.

Ces Hébreux qui deviennent le peuple Juif après avoir reçu la Thora, la base du Judaïsme.

Le sionisme moderne

En 1897, Herzl convoque à Bâle (en Suisse) le premier congrès sioniste mondial. Le sionisme a pour but la création d’un foyer national juif.

Le 14 mai 1948, Ben Gourion déclare l’indépendance de l’État d’Israël d’aujourd’hui.

État, encore une fois créé par des “non-croyants” pour honorer la parole d’Hachem et ouvrir la porte aux croyants.

Croyants et “non-croyants” sont l’ossature, le binôme du judaïsme. Ceux qui se battent et ceux qui prient.

L’avenir d’Israël c’est l’osmose de ce binôme, le sionisme religieux, ceux qui se battent et qui prient, qui ont compris comment garder la Terre Promise.

Ce sont les descendants de Josué, le chef guerrier, successeur de Moise, qui fit rentrer les israélites en Israel.

Les sionistes sont les non-croyants qui se battent au nom d’Hachem, et qui ont cette flamme divine pure qui ne demande qu’a être révélée.

Cette flamme qui illumine leur âme, l’âme du peuple Juif.

Le Am Israel.

Am Israel Haï

Vidéo qui a inspiré mon blog, comment un Juif peut pleurer en écoutant les louanges de Jérusalem et faire une standing ovation à son interprète.