Je fais un mauvais rêve

Je fais un mauvais rêve, ce matin je me suis réveillé en me disant « ce n’est pas le monde où je vis, ce n’est qu’un mauvais rêve! »

Mais non, en regardant les infos, je me suis rendu compte que c’est la pure réalité.

Son mauvais rêve c’est de croire qu’il a gagné

Yahya Sinwar, le leader palestinien pavoise en clamant qu’il a gagné, qu’il a menacé Israël et qu’Israël a cédé.

Il n’y aura pas de marche des drapeaux.

Comment un être humain qui n’a plus de maison où dormir, qui se cache tous les soirs de peur de mourir peut crier victoire?

Comment un chef militaire qui a tiré plus de 4300 missiles sur des civils et n’en a tué que 13 peut crier victoire?

Un responsable d’un pays à moitié détruit peut encore pavoiser, Non, ce n’est pas un mauvais rêve, c’est une vrai défaite pour Yahya Sinwar .

Mais comment espérer faire la Paix avec un tel leader, incapable de voir la réalité.

Espérer faire la Paix avec un terroriste capable de tirer des milliers de missile sur des civils, rien que pour tuer, ce n’est pas un mauvais rêve.

C’est la réalité quotidienne des gazaouis, otages d’un mouvement terroriste qui ne pense qu’a la mort, des siens comme de ses ennemis.

Israel a gagné

Israel n’est pas tombé dans la provocation d’un terroriste assoiffé de sang.

En reportant cette marche des drapeaux, Israël a prouvé sa maturité, son respect de la vie.

En effet, pourquoi risquer de perdre, même un israélien, face à un fou incapable de raisonner?

La raison l’emporte sur la passion.

Israel a gagné la bataille des nerfs.

Nos chefs ont raison, nous sommes suffisamment forts pour ne pas répondre à la provocation.

Pour les frustrés de la marche, je vais leur dire « ce n’est pas un mauvais rêve, vous avez de la chance d’être dirigés par des personnes responsables. »

La marche des drapeaux n’est que reportée, c’est nous qui l’avons décidé et nous la referons, car nous somme maitres de notre destinée.

Pourquoi j’ai fait un mauvais rêve

D’autres fous peuvent croire que la vie est un mauvais rêve

Kim Jong-un, un autre malade mental, dictateur de la Corée du nord a voulu donner sa version du dernier conflit.

Il ne parle pas de victoire palestinienne mais de massacre d’enfants par Israël.

« Les massacres d’enfants, comme des petits bourgeons qui n’ont pas encore fleuri, sont un défi contre le futur de l’humanité et un acte inhumain.

L’acte criminel d’Israël d’avoir massacré des enfants avec l’ambition d’étendre son territoire ne peut en aucun cas être justifié »

Je pense que ce personnage tristement comique doit aller se coucher, sans continuer à rêver, du sommeil éternel.

Mais sans mériter les 72 vierges, car il n’a pas la chance d’être musulman.

Je me suis réveillé avec cette impression de vivre dans un monde devenu fou.

Comment devoir se justifier de n’avoir eu que 13 morts face à l’ONU qui va encore nous condamner pour être toujours vivants?

Comment comprendre une Europe qui rêve de faire la paix avec un Iran qui se moque d’elle tous les jours?

Et subir le chantage du mégalomane Erdogan qui menace de « déplacer » les centaines de milliers de syriens en Europe.

Tout en nous traitant de tous les noms, seulement parce que nous voulons « déplacer » une dizaine de squatters palestiniens d’un quartier de Jérusalem.

Je me réveille Libre, en sachant qu’il n’y a plus de cas de Covid en Israël et que je vais être obligé de jeter mon stock de masques.

La victoire de la vie contre la mort.

Ça c’est un rêve merveilleux

chema

«Écoute, Israël: l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est un!»