Je connais le bonheur

Je connais le bonheur

Le bonheur, je connais,  je l’ai rencontré et je ne l’ai plus quitté.

Il est ou le bonheur? y ai-je droit ?

Beaucoup de questions avec une réponse qui pourrait être très simple, il suffit de le vouloir.

Le bonheur pourrait être simplement les conséquences d’une attitude positive de tous les instants.

Il se peut que nous ayons quelques coup de blues où nous pensons que la vie est un enfer.

C’est là où tout se joue, comment réagir? où trouver la force de positiver.

La connaissance de soi

C’est une des clés de la réussite et du bonheur.

Connaitre sa capacité, ses limites, connaitre le but de sa vie.

« il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va !  Sénèque »

Une phrase magique que chaque personne devrait intégrer pour réussir sa vie privée comme professionnelle.

Ma définition du bonheur est un programme de vie.

Un état permanent de plaisir non contraignant qui passe par une connaissance et une conscience de ce que je suis et ce que je veux être. C’est aussi de respecter et d’écouter le corps qui nous permet d’atteindre cet état de Bonheur constant.

Être ou ne pas être, là est la véritable question.

Être maitre de sa vie, être maitre de son corps, être maitre de son esprit.

Le triangle magique du bonheur parfait.

Mais pour être complètement parfait, il faut intégrer la volonté divine, c’est à dire toutes les choses imprévisibles qui risquent de donner l’impression de ne plus être maitre de sa vie.

C’est là qu’il faut faire preuve de résilience, c’est à dire, être capable de rebondir et de se reconstruire après un moment difficile. Se dépasser, s’accrocher, ne jamais baisser les bras.

J’ai droit au bonheur

C’est un droit naturel qui ne dépend que de soi.

Une même situation peut être tragique chez certains ou enrichissante et bénéfique pour d’autres.

Par exemple, un bug sur votre téléphone, plus de photos, plus de messages, plus rien, la déprime totale.

Il suffit parfois d’éteindre et de rallumer votre appareil pour que tout revienne en place, et ensuite, faire une sauvetage général pour se sécuriser

La situation vécue d’une manière catastrophique devient un souvenir qui va faire rire et va nous rendre encore plus fort et surtout content d’avoir retrouvé le bonheur d’être connecté.

Il suffit de connaitre ses capacités pour arriver à surmonter tous ces problème, dans la joie et la bonne humeur.

Que du bonheur.

Comment je vis mon bonheur

On ne choisit pas sa famille, on choisi ses amis.

Il faut s’entourer de personnes positives capables de nous aider dans nos moments de faiblesse.

De personnes avec qui on a envie de partager son bonheur.

y

Trouvez une réponse à toutes vos questions pour la réussite de votre Alyah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.