Hitler était il juif, question sacrilège

Hitler était il juif

Le simple fait de me poser cette question sur Hitler est pour moi scandaleux, sacrilège et aussi une insulte pour les 6 millions de juifs qui sont morts pendant la Shoah.

Pourtant cette idée vient du fait que les juifs qui ne s’aiment pas comme les non-juifs qui n’aiment pas les juifs et qui pensent que c’est aux juifs de s’adapter aux autres et non le contraire.

Un autre dramatique exemple est celui de Tomas de Torquemada, grand inquisiteur , et juif converti, qui tua tous les juifs d’Espagne.

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Etait il juif, les présomptions.

Le père d’Hitler, Alois était un enfant naturelle.

Sa mère  Marie Anna Schickgruber, n’était pas mariée et travaillait en tant que cuisinière dans une famille juive, les Frankerberger.

Quand elle fut enceinte, elle fut congédié par cette famille, et ce qui est troublant c’est qu’elle reçu une pension alimentaire de la part des Frankerberger pendant 14 ans.

Un enfant juif devient adulte après sa bar Mitsva, donc après ces 13 ans. Marie Anna entretenait une correspondance régulière avec ses anciens patrons.

Hitler ordonna une enquête sur sa filiation et les résultats ne furent jamais publiés.

Après avoir conquis l’Autriche, il fit détruire tous les documents d’état-civil de sa ville de naissance.

Il fit aussi raser le village de naissance de sa grand-mère pour le transformer en terrain de manœuvre de la Wehrmacht.

Hitler et les Juifs.

Le comportement psychologique d’Hitler était caractérisé par un complexe de haine qu’il nourrissait envers son père, un complexe d’œdipe mal réglé,

Ou alors contre ce demi-juif de père, bâtard, fils de juif, qui lui avait transmis une tare indélébile, à lui le Furher, le surhomme, lui qui n’était de fait qu’un simple quart de sous-homme, selon ses propres critères.

IL déclarait toujours qu’il n’avait pas de famille et déclarait le plus souvent, que le juif était pervertisseur et corrupteur du sang allemand.

Lui-même n’a jamais voulu avoir d’enfant.

Il avait peur d’avoir une descendance avec un nez aquilin, des lèvres épaisses, des cheveux crépus pour témoigner de la faute de sa grand-mère

La haine des juifs devient chez Hitler un cas névrotique, comme la haine de soi.

Il s’agit de se venger sur les juifs vivants de l’ancêtre juif devenu inaccessible. La vérité ou même le doute jouent le même rôle dans sa haine du Juif.

Rien ne pouvait être pire pour lui qu’une ascendance juive.

Cette attitude permet de mieux comprendre le mécanisme de ce cancer moral qui l’a rongé et qui a couté la vie à 6 millions de nos frères. Je ne cherche en aucune manière à le disculper.

Aucune preuve réelle, mais beaucoup de présomptions qui laissent à penser que le grand-père d’Hitler était  bien Juif, donc suivant les lois aryennes qu’il avait lui-même édictées, IL était Juif.

« La haine qu’on se porte à soi-même est probablement celle entre toutes pour laquelle il n’est pas de pardon. »
Georges Bernanos

Si nos articles vous intéressent

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

 

 

2019-06-18T05:28:12+00:00 juin 18th, 2019|Categories: Antisémitisme, Juif, Religion, Shoah|0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :