Guerre propre ou guerre sale

Guerre propre ou guerre sale, chacun a sa définition de la guerre.

Israel a essayé de redéfinir la notion de guerre en pratiquant une guerre nouvelle, une guerre propre, et a développé ses armements dans cette direction.

Les deux derniers conflits médiatisés, la Syrie et la Russie aujourd’hui,démontrent que la guerre classique, la guerre sale, a encore de beaux jours devant elle.

Après les humains malades du Covid, je vais l’expliquer avec  » les animaux malades de la peste », fable de Jean de La Fontaine.

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

La morale de cette phrase est toujours une réalité plus de 600 ans après son énoncé.

Il suffit de comparer les condamnations de l’ONU envers Israel à celles condamnant la Syrie ou maintenant la Russie pour se rendre compte de la véracité de cette citation.

Israel, que le monde voudrait rendre misérable, est aujourd’hui une nation forte et respectable.

Jérusalem, capitale d’Israël,  va recevoir les protagonistes en vue des pourparler de paix.

Si Poutine était premier ministre d’Israël.

Si Poutine était premier ministre d’Israël, il n’y aurait plus de problème, ni avec Gaza, ni avec les palestiniens.

Gaza aurait été complètement détruite et ses habitants éliminés.

Elle serait devenue un « havre de paix » et non cette poudrière prête a exploser à la moindre excuse.

Les palestiniens des territoires auraient aussi été éliminés et la Judée Samarie serait redevenue, comme à ses origines, la terre d’Israël.

Et Poutine aurait reçu le « Prix Nobel de la Paix ».

C’est le résultat évident d’une guerre sale prônée par le dictateur russe.

La guerre propre prônée par Israel fait que le problème palestinien existe et existera toujours, tant qu’Israël ne fera pas le « sale travail ».

Le Covid a remplacé la peste

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste [puisqu’il faut l’appeler par son nom]
Capable d’enrichir en un jour l’Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :

Il faut chercher un coupable

Le Monde se juge pour expier ses fautes

Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
J’ai dévoré force moutons.
Que m’avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m’est arrivé quelquefois de manger
Le Berger.
Je me dévouerai donc, s’il le faut ; mais je pense
Qu’il est bon que chacun s’accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.

Aucun peuple n’est innocent

Chacun s’accuse mais trouve que l’autre a fait pire encore.

Du Tigre, ni de l’Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu’aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.

Le coupable désigné.

L’Âne vint à son tour et dit : J’ai souvenance
Qu’en un pré de Moines passant,
La faim, l’occasion, l’herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n’en avais nul droit, puisqu’il faut parler net.

Le faible est une proie facile dans ce monde nombrillisé.

A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n’était capable
D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.

Conclusion ou la guerre sale

Toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure et fortuite coïncidence.

Pour être puissant et glorifié, Poutine doit finir cette guerre au plus vite par une victoire.

Quel qu’en soit le prix humain.

Sinon, il deviendra le misérable, coupable de tous les maux.

Sauf si l’Iran obtient et utilise son arme nucléaire et devient plus misérable que Poutine.

Mais là c’est une autre fable.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.