Gouvernement d’unité nationale d’urgence

Le gouvernement d’unité nationale d’urgence doit être instauré d’urgence en Israël.

Je ne suis un politicien chevronné et je parle avec le bon sens du peuple qui a voté 3 fois et qui ne veut plus revoter.

Le coronavirus est une cause mondiale, dont on ne peut pas encore évaluer les ravages passés et à venir.

Beaucoup de pays comme la Chine ou l’Iran, minimisent le nombre de morts pour protéger leur gouvernement.

Et quand tout sera momentanément fini, les langues devraient se délier.

Il n’y a pas de fumée sans feu.

Si la totalité des pays du monde se mobilisent, c’est que ce virus n’est pas une banale grippe, comme beaucoup de gens peuvent le penser.

Benyamin Netanyahou a naturellement proposé à Benny Gantz un gouvernement d’unité nationale d’urgence.

Benny Gantz n’a pas eu le choix d’accepter, mais il a imposé des conditions politiciennes qui n’ont rien à avoir avec l’urgence de la situation.

Il tient absolument à impliquer la liste arabe unifiée dans ce gouvernement.

Pour quels raisons, simplement pour essayer de les lier au gouvernement qui suivra pour l’aider à atteindre sa majorité.

Le gouvernement d’unité nationale d’urgence

Le simple énoncé de ce gouvernement “d’urgence”, c’est qu’il ne doit pas trainer en discutions inutiles.

La simple union du Likoud et de Kahol Lavan, suffit à une majorité d’urgence.

Et les autres partis n’auraient pas d’autres choix que de suivre les directives de ce gouvernement.

Le parti ayant le plus de voix devrait diriger les débats avec des ministres de l’autre parti à égalité.

Ce n’est qu’un gouvernement d’unité nationale d’urgence avec un temps limité à la crise.

Débat sur I24 entre Fernand Cohen-Tanoudji et Henri Bettan

Henri Bettan, représentant de Kahol Lavan, a eu un discours ambigu.

Il est d’accord sur le principe, mais reprend les affirmations de la campagne.

Il émet des conditions, il tient absolument à ce que ce soit un gouvernement limité en temps.

Une évidence qu’il n’a pas besoin de préciser, mais sa défiance envers Netanyahou l’aveugle dans son jugement.

Il veut surtout éviter que des lois qui avantagent Netanyahou soient votées.

Ils seraient prêts à ne pas voter de lois favorables à Israël de peur que Netanyahou en tire des avantages.

Il insiste sur le fait que Netanyahou se serait servi des arabes pour dissoudre la Knesset.

Et que Gantz voudraient s’allier a la liste arabe unifiée pour s’abstenir de voter afin de battre Bibi.

L’intervention de Fernand Cohen-Tanoudji

L’intervention de Fernand Cohen-Tanoudji, est beaucoup plus claire dans les intentions du Likoud.

Pour le Likoud, l’intérêt supérieur du pays est un gouvernement d’unité nationale d’urgence

Et Benyamin Netanyahou n’a pas hésité à tendre la main à Benny Gantz.

Il a insisté sur le fait qu’on ne devait pas associer des partis qui renient l’existence d’Israël.

Et que beaucoup d’Arabes, Bédouins comme de Druzes font parti du Likoud et que le respect est réciproque.

Ma photo avec un représentant arabe, dans son habit traditionnel, dans une réunion Likoud en est une preuve indiscutable.

Je vous laisse juger..