Gaza ou pourquoi tant de haine envers Israël

Gaza, repris aux égyptiens en 1967, n’a jamais été réclamé par l’Egypte.

Sous contrôle Israélien, elle bénéficia d’une économie florissante grâce à une agriculture intelligente.

Malgré cela, les gazaouis n’ont cessé d’attaquer les civils israéliens.

Pendant l’été 2005, le premier ministre de l’époque, décida unilatéralement de se retirer de la bande de Gaza et de donner leur autonomie à ses habitants.

9000 israéliens furent expulsés du territoire rendu et plus de 3000 serres en fonction ont été laissées par les israéliens pour aider à relancer l’économie de Gaza. Malheureusement, peu après le retrait d’Israël de Gaza, les serres ont été pillées et une partie du matériel a été transformé en roquettes qui ont ensuite été tirées sur Israël.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Ariel Sharon a pris la parole devant l’Assemblée générale des Nations Unies, exprimant l’espoir d’un avenir meilleur pour les civils de Gaza.

“La fin du contrôle et de la responsabilité d’Israël sur la bande de Gaza permet aux Palestiniens, s’ils le souhaitent, de développer leur économie et de construire une société de paix, libre, respectueuse des lois et adhérant aux principes démocratiques »,

Des élections ont eu lieu à Gaza en 2007, et le Hamas a pris le pouvoir.

Les espoirs de paix se sont envolés, 31 tonnes de matériel explosif et 14 000 fusils ont été introduites illégalement à Gaza et des centaines de roquettes ont été tirées. Le cabinet de sécurité israélien a ensuite déclaré que la bande de Gaza était un territoire hostile.

Depuis , Le hamas a pillé les fonds gazaouis donnés par la communauté internationale afin de satisfaire ses dirigeants et leurs ambitions militaires. Plus de 120 millions de dollars de béton destinés à l’origine à la construction d’infrastructures civiles, ont été détournés et utilisés pour construire des tunnels terroristes et infiltrer Israël. Pendant la construction de ces tunnels plus de 400 Palestiniens, dont au moins 160 enfants sont morts.

Malgré cela, es civils de Gaza sont toujours autorisés à entrer en Israël pour recevoir des soins médicaux, prier, étudier, voyager et travailler quotidiennement. Israël facilite régulièrement le transfert de biens humanitaires dans la bande de Gaza par le point de passage de Kerem Shalom, même en période de conflit, y compris pendant l’Opération Bordure Protectrice en 2014.

Le Hamas, affaibli par les derniers événement et par le Fatah de Abou Mazen qui ne veut aucune alliance pour récupérer tout seul son autorité, a cessé ses attaques.

L’Egypte essaye de récupérer aussi ce territoire, allié aux frères musulmans. qu’il combat

Pour une fois, Israël n’est pas en première ligne

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone