Le Moyen-Orient doit et va faire la Paix

La conférence de Varsovie vient de se terminer et je voudrais essayer de voir au delà des décisions qui ont été prises.

En effet, pour la première fois israéliens et plusieurs pays arabes, sunnites, dont l’Arabie Saoudite étaient assis à la même table pour parler d’autre chose que des problèmes palestiniens.

Le Moyen-Orient est une région stratégique dans l’ordre et la Paix mondiale.

De par sa position qui est au carrefour entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique

De par sa capacité économique aussi, car les richesses financières ajoutées aux richesses  de la recherches et de l’innovation peuvent faire de cette région un nouveau pole économique mondial.

Les ressources pétrolières des pays du Golfe ne sont pas infinies et déjà ces pays cherchent à diversifier leurs ressources.

Le seul pays de la région que peux les aider à se diversifier est  Israel.

Liés par l’unité de la pensée arabe qui considère que Israel a usurpé les terres des Palestiniens et par conséquent qu’Israël est l’ennemi unique à combattre.

Le refus systématique des palestiniens de tout accord de Paix depuis plus de 50 ans qui se conforte dans cette position de d’éternels réfugiés.

Et la virulence de l’Iran chiite qui n’a comme objectif que de conquérir la région, avec une main mise sur l’Irak, la Syrie, le Liban et le Yémen et surtout de remplacer l’Arabie Saoudite comme leader du monde arabe en étant le principal ennemi d’Israël.

La volonté américaine, avec Barak Obama qui s’est retiré de la région et Donald Trump qui parle de se retirer de Syrie, le seul allié sur de l’Arabie Saoudite est Israel.

La Paix israélo-arabe devient la solution pacifique de tous ces problèmes.

Éducation des populations arabes.

Comment l’Arabie Saoudite, Leader du Monde Arabe, et chef de file des ennemis d’Israël, peut devenir ami d’Israël.

La population arabe, éduqué dans la haine de l’état hébreu, ne peut pas changer d’opinion du jour au lendemain.

Les accords Israélo-arabe se sont toujours faits dans l’ombre, avec quelques fuites sporadiques pour commencer à modifier l’opinion de la rue arabe.

Et pour la première fois, officiellement aux yeux de monde, Israéliens et arabes étaient sur la même table pour discuter de problèmes communs à la région.

Les ennemis de mes ennemis sont mes amis, une formule mathématique qui prend toute sa valeur aujourd’hui.

Les palestiniens et leurs exigences gênent encore l’unité de la région mais sont de moins en moins le sujet numéro un.

Seul l’Iran, qui finance le Hamas à Gaza et le Hezbollah au Liban, ennemis d’Israël, est l’État à combattre pour la Paix définitive du Moyen-Orient.

Les États-Unis l’ont compris en isolant l’Iran. Seul l’Europe de l’Ouest n’a pas encore compris la réalité guerrière du pays chiite