Et si l’Iran changeait de régime

Et si l’Iran changeait de régime, la face du Monde changerait.

En écoutant Abnousse Shalmani, journaliste française née à Téhéran,

J’ai réalisé qu’il devait y avoir de hommes et des femmes capables de renverser le pouvoir théocratique des mollahs.

Et je me suis mis a imaginer ce monde sans mollah, sans extrémistes, sans islamistes.

L’Iran avant les religieux.

Je ne veux pas juger la politique interne du Shah d’Iran, ni sa mégalomanie impériale.

Je veux seulement parler de la vie des iraniens.

Pour la petite histoire, je voudrais rappeler que Mike Brant, israélien, a été découvert dans un cabaret à Téhéran par Carlos et Sylvie Vartan.

Carlos, le chanteur pas le terroriste, l’avais pris sous son aile et l’a fait venir chanter à Paris.

Il faut rappeler qu’aujourd’hui en Iran, la musique est interdite, donc pas de cabaret et encore moins de chanteuse française blonde dans un lieu de perdition avec des hommes.

L’Iran d’hier n’est plus l’Iran d’aujourd’hui

Le Shah avait sa police secrète répressive, « le Savak », qui est à l’origine de sa chute.

Le peuple d’Iran se sentant trop opprimé s’était révolté et avec l’aide des religieux avait fait tomber son gouvernement.

En copiant la politique répressive du Shah, les mollahs ont créé les gardiens de la révolution.

Avec une légitimation divine, ils ont imposé au peuple une vie spartiate et contraignante.

Le plaisir terrestre est devenu tabou et les femmes se sont retrouvées enfermées par des dogmes archaïques.

Avec le port du voile, elles sont reléguées dans une position inférieure à l’homme.

Que se passerait-il dans le monde ?

Avec la chute des mollahs, le peuple iranien serait libéré de l’extrémisme religieux.

Et le Monde entier devrait suivre.

Il ne faut pas oublier que le principal financier du terrorisme islamique est l’Iran chiite.

Son contre-pouvoir, le Qatar sunnite, serait incapable d’assurer seul le financement du terrorisme.

L’Iran, qui a comme obsession guerrier la destruction d’Israël deviendrai par opposition son ami inconditionnel.

Les Emirats, dans une obsession d’après pétrole, n’a pas d’autre choix que de continuer à cultiver la paix avec Israël.

L’Arabie Saoudite, mentor des Emirats, sera obligé aussi de s’allier à Israël pour garder le leadership dans la région.

Le Hamas et le Hezbollah, privés de financement disparaitraient naturellement.

Le Liban, comme la Syrie retrouveraient leur autonomie et leur économie serait dépendante de leur voisin le plus proche qui est Israël.

Lesdits Palestiniens, privés de la manne financière internationale, sans le Hamas, ni l’Autorité Palestinienne vont rentrer dans le rang.

Dans cet environnement pacifique, avec les 3 composantes, Intelligence, Finance et Main d’œuvre, Le Moyen-Orient deviendrait une puissance économique majeure.

Mais il ne faut pas rêver, Ni les Russes, ni les Américains, ni les Chinois ne laisseront faire cette union pacifique.

Je ne veux même pas parler de la France qui, avec son obsession de 2 états avec Jérusalem divisée comme capitale, est dans le déni complet de la réalité.