Erdogan réélu démocratiquement

Dix minutes après la fin des votes, le résultat était connu précisément.

Aucun protestation de l’opposition.

Je tiens à féliciter la démocratie turque pour la rapidité du dépouillement électoral , 32 millions de bulletins dépouillés en 10 minutes, la technologie turque numéro1 pour le comptage électoral. Le monde libre devrait prendre exemple sur la Turquie .

Aujourd’hui, Ergogan a les pleins pouvoirs, avec une opposition muselée qui ne se risque même pas à protester.

L’APK, partie de la Justice et du Développement, du président réélu, porte très bien son nom, Justice et Développement (du Clan Erdogan)

Il est tout a fait juste que le mégalomane Erdogan profite de son palais des 1001 chambres pour assouvir ses 1001 nuits en compagnie de son épouse. Ce n’est que justice.

Et surtout il faut laisse le temps pour le développement de la Fortune personnelle de ce calife des temps modernes.

La démocratie turque est morte, vive la dictature.

Téléchargez l’application sarfatit sur votre téléphone

Cliquez sur l’icone correspondant à votre téléphone

Et tout ça dans l’indifférence générale de cette Europe « bien pensante » qui pourtant se permet quotidiennement de critiquer le gouvernement de droite de Netanyahou en Israel, gouvernement démocratiquement d’un pays en guerre à la frontière d’un pays en plein chaos, la Syrie et dont la capitale Jérusalem n’est qu’a 200km a vol d’oiseau de Damas. L’équivalent de Paris-Deauville.

Mais revenons à notre « ami » Erdogan, qui a aussi une frontière avec la Syrie. Qui a construit lui aussi un mur de la honte de 700 km de long pour séparer son pays de la Syrie. Mur destiné à se protéger des terroristes. Toujours aucune critique Européenne.

Quel sont les pouvoirs du président réélu.

Pour commencer, il a été élu à la majorité absolue au premier tour, pour un mandat aux pouvoirs renforcées.

[su_youtube_advanced url= »https://youtu.be/0_RxBtZOfWg » rel= »no » theme= »light »]

Pourquoi personne ne critique cette dictature.

La raison est simple, avec le financement total de l’Europe ( 6 milliards de dollars), la Turquie a créée des camps de réfugiés syriens pour accueillir 3 millions de syriens sur son sol.

Le statut de réfugiés n’existe pas en Turquie ( pour ne pas reproduire l’erreur palestinienne) donc pas de protection comme l’UNRWA qui a été créé que pour les palestiniens seuls réfugiés médiatisés et financés à travers le monde.

Le chantage d’Erdogan est simple, si vous me critiquez je lache mes réfugiés syriens en Europe.

Message reçu par nos gouvernants, on oublie de critiquer la Turquie et on focalise nos critiques sur Israel et de ses soi-disant « réfugiés » qui ont un pays, Gaza, avec ses frontières et qui a ouvertement déclaré la guerre à Israel.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.